Le Tour des départements de France à vélo

Aurélien Chaméon est originaire des Alpes de Haute-Provence et réside à Gap depuis 2016. Nous sommes allés à la rencontre de ce professeur qui a parcouru tous les départements de France à vélo, sans aucune assistance.

• Comment vous est venue l’idée de faire ce tour de la France à vélo?

Je suis de nature sportive et pratique le vélo toute l’année. J’avais déjà quelques expériences de parcours cyclotouristes sur plusieurs jours. L’été 2012, je suis parti trois semaines, dans le quart sud-est de la France. Par la suite, je me suis dit : « pourquoi ne pas envisager un itinéraire passant par chaque département de Métropole, Corse incluse ? » Je souhaitais rouler le matin, puis me poser l’après-midi, pour visiter, faire des rencontres et m’intéresser au patrimoine local.

 

• Quel a été votre circuit ?

Je suis parti de Sisteron le 7 juillet 2014, pour « boucler la boucle » le 7 juillet 2015. J’ai commencé par la moitié est du pays, afin de me retrouver à la moitié ouest en hiver. J’ai pu relier, comme prévu, les 96 départements français, en accomplissant 270 étapes, soit un total de 19 000 kilomètres.

 

• Avez-vous rencontré des difficultés ?

En un an, je n’ai pas eu de grosses difficultés, pas de chutes ni de vols, seulement 7 crevaisons, mais c’est normal au regard de la distance. Au niveau physique, j’ai pris froid dans les Cévennes où j’ai été immobilisé 3 jours. Côté matériel, le plus gros pépin mécanique a eu lieu dans les Vosges, début septembre. Mon câble de dérailleur a cédé, ce qui a entraîné le bris de la chaîne, et puis le ressort du dérailleur a lâché. J’ai donc poussé le vélo pendant 20 kilomètres.

 

• Quels ont été vos petits bonheurs lors de ce voyage? Et vos rencontres ?

Un bonheur de chaque jour ! J’ai été émerveillé par de nombreuses contrées, qui sont méconnues d’un point de vue touristique : les Monts d’Arrée et la Thiérache. J’ai fait de nombreuses rencontres atypiques et improbables. Par exemple, cette octogénaire qui m’a hébergé en Haute-Marne. Veuve depuis longtemps, elle considérait ses deux chiens comme des êtres humains à part entière. Le soir, ils mangeaient avec nous, serviette autour du cou, installés sur des coussins brodés. Ils avaient droit à des tartines de confiture, de fromage et des steaks hachés. Elle leur mettait RTL pour leur expliquer l’actualité nationale !

Mon aventure étant médiatisée, les personnes savaient à l’avance lorsque j’arrivais à proximité de leur domicile. Je recevais donc de temps à autre des invitations pour dormir ou manger.

 

• Avez-vous préféré une région ?

Quatre régions préférées en réalité ! Quatre coups de coeur, que ce soit pour les paysages, la qualité d’accueil, l’identité ou le patrimoine. Il s’agit de la Corse, de la Bretagne, de l’Alsace et du Pays Basque.

 

• A votre retour, le projet de livre vous est venu de suite ?

Avant même le départ, j’avais pour projet de relater mon aventure. Je voulais voyager pour celles et ceux qui ne peuvent pas ou plus le faire. De ce fait, début 2014, j’ai recherché des éditeurs pouvant correspondre à ce que je souhaitais faire. J’ai tout de suite accroché avec le responsable éditorial des éditions Ouest France. En décembre 2014, j’ai ainsi pu signer mon contrat d’édition, à Rennes, arrivant à vélo au siège de ma maison d’édition!

 

• Que faites-vous depuis l’arrêt de l’aventure ?

Mon livre a pu sortir en septembre 2015, soit 2 mois après l’arrêt de mon aventure. Je l’ai rédigé chaque jour, comme un carnet de voyage, pour ne rien oublier des détails! Il relate mon expérience faite d’échanges et de partages au quotidien, en liant les aspects sociaux, humains et culturels des terroirs que j’ai pu traverser. Il donne également la parole aux personnes que j’ai rencontrées. Mon livre a connu d’emblée un succès national. Pendant un an, j’ai fait un parcours conférences/dédicaces dans toute la France. Même si cela fait plus de 3 ans que mon tour est terminé, chaque semaine des personnes continuent à m’en parler ou à me demander des idées et des conseils. Ainsi, je continue la route, mais d’une autre manière!

Son livre est disponible dans toutes les librairies de France.

[email protected]

Propos recueillis par Camille La Caria
Photos : Aurélien Chaméon