Le bureau des guides adhère au slogan de la commune, « Briançon, la ville qui grimpe ».
Avec des skis, des raquettes, ou des piolets, tous les moyens sont bons pour atteindre les sommets.

C’est dans les années 80 que s’est créé le bureau des guides et accompagnateurs de Briançon, avec au départ un local partagé avec l’Office de Tourisme, et trois guides au compteur. Après quelques décennies, plusieurs déménagements, et un effectif grossissant, le bureau a trouvé sa place au 22 de la rue Centrale. Depuis 7 ans, le directeur Christophe Ponsart chapote ce rassemblement d’indépendants, qui compte aujourd’hui 15 guides.
« La montagne se décline toute l’année. Notre objectif depuis plus de trente ans, est de fédérer les activités de plein air en toute saison: eau vive, parapente, ski de rando, raquette, hors-piste, escalade, cascades de glace, pour que les gens voient tout l’éventail de possibilités qui leur sont offertes en montagne ».

L’équipe est pluridisciplinaire et revendique une identité forte, avec des caractères et des personnalités bien trempées. Il y a les jeunes, qui brillent par leur fougue, leur volonté, et leur condition physique. Il y a les guides plus mûrs et plus expérimentés, qui agrémentent les itinéraires de leurs connaissances sur l’environnement. Il y a ceux qui voyagent à travers le monde, à la découverte de la Cordillère des Andes, de l’Himalaya ou de l’Atlas marocain, qui associent le geste sportif et le geste culturel, à la rencontre des autochtones qui vivent en autarcie près des sommets les plus hauts. Cascades de glace, raquettes, ou skis de randonnée, chacun a sa spécialité, mais tous se regroupent autour d’une passion commune : la montagne et ses grands espaces. Une activité plus récente rencontre un succès grandissant, accessible aux familles, c’est la rando-luge. Raquettes aux pieds, on grimpe en trainant la luge derrière soi, et on inverse pour la descente ! Il y a aussi le Ski-guiding, qui mêle ski et visite d’une station ou d’un patrimoine.


Le Briançonnais, un immense terrain de jeux. Les disciplines phares de l’hiver restent le ski hors-piste et le ski de randonnée. L’un utilise les remontées mécaniques pour accéder aux vastes étendues loin des pistes balisées, l’autre utilise les peaux de phoques pour rejoindre les sommets et atteindre le nirvana des espaces vierges et sauvages.
« Nous avons pour cela un terrain de jeu exceptionnel, souligne Christophe. De grands massifs nous entourent. Nous avons le Dôme des Ecrins à 4 000 m, le Massif du Cerces, le Queyras, la vallée de Névache, les glaciers de la Meije …sans compter les stations de ski alentours. Nous organisons régulièrement des stages free-ride pendant 5 jours, sur 5 stations, comme Montgenèvre, Serre-Chevallier, Puy Saint-Vincent, Vallouise, ou la Grave qui rencontrent beaucoup de succès auprès des jeunes. »

La sécurité avant tout. Alors bien sûr, quand on parle hors-piste, on pense avalanche. Et les guides mettent tout en œuvre pour assurer la sécurité des clients. Les sorties sont établies en fonction des risques d’avalanches et des conditions climatiques recueillies chaque jour, ils choisissent ainsi les versants les plus sécurisés. Ils fournissent pelle, sonde et DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanche). Et puis il y a le ressenti, l’intuition, l’habitude, et les connaissances du guide. « Psychologiquement et techniquement, on apprend à connaître, à reconnaître, à ressentir les difficultés de nos compagnons de route pendant les sorties. Alors on s’adapte. Le rapport humain est primordial, on fait de la psychologie appliquée au quotidien. Une cordée crée une relation forte entre les protagonistes, c’est un travail d’équipe, de complémentarité, et de confiance. La haute montagne, c’est l’école de la vie. »


Stage de ski freeride au pays des Ecrins :
5 jours du 9 au 23 janvier et du 02 au 06 février 2015, perfectionnement hors-pistes
« Godille, grandes courbes, champ de poudreuse… Autant de mots pour évoquer les grands espaces et les plaisirs de la glisse. Mais pas de faux discours, si l’utilisation des remontées mécaniques facilite l’accès à la montagne hivernale, humilité, expertise et règles de sécurité sont indispensables pour la pratique du freeride ». Le bureau des guides.

Ouverture du bureau tous les jours de 17h à 19h, réservations recommandées.
Plus d’infos : 04 92 20 15 73. Site : www.guides-briancon.com

Texte : Marianne Alphand
Photos : bureau des guides Briançon