Cette pratique ancienne s’est démocratisée grâce à l’évolution du matériel. Le ski de randonnée connait un nouvel essor. Il attire un public désireux de fuir les stations et adeptes des grands espaces. Sa pratique nécessite toutefois une certaine condition physique et des connaissances en milieu montagnard.

> Vérifier la météo avant de partir.
> Vérifier les risques avalanches et prendre en compte l’exposition et l’inclinaison des secteurs.
> Se munir de l’équipement de sécurité (DVA, pelle à neige et sonde articulée) et savoir l’utiliser.
> Prévenir une tierce personne de votre itinéraire.
> Pour débuter, il est souvent plus facile de commencer par un itinéraire ski de rando proposé par les stations, car le parcours est tracé et la descente s’effectue sur les pistes généralement damées.
> Pour plus de sécurité, surtout si vous débutez, ne pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel de la montagne (guide, moniteur de ski, …).
> Ne pas partir sur des itinéraires trop longs ou trop difficiles pour son niveau.
> Le ski de randonnée nécessite d’avoir déjà un bon niveau de ski alpin (au minimum savoir descendre une piste rouge).
> Avoir un matériel adapté au ski de randonnées : skis, chaussures, bâtons, peaux de phoque, couteaux. Le port du casque est également recommandé, surtout pour les descentes.
> En cas de risque d’avalanche, laisser de la distance entre les skieurs afin de limiter le risque d’être prit ensemble dans l’avalanche.
> Ne pas se fier aux traces des précédents skieurs mais uniquement à la signalisation matérielle.
> Savoir renoncer : faire demi-tour si la météo change et devient mauvaise. Choisir un autre itinéraire même si vous êtes face à une belle pente s’il y a un risque d’avalanche.

Texte : Camille La Caria et Manon Verriez et photos : F.Aubry