des Alpes de Haute-Durance

Plus qu’un fruit, un emblème, la pomme de Haute-Durance (Golden Delicious et Gala) est produite principalement dans les vallées de la Durance et du Buëch, entre 450m et 900m d’altitude. Officiellement délicieuse, elle est l’unique pomme à arborer le précieux Label Rouge et bénéficie d’une IGP depuis 2010.

Des producteurs passionnés, attachés aux méthodes d’antan
Depuis le Moyen Âge, des générations d’arboriculteurs attachés à leurs terres se succèdent et valorisent leur terroir. Des écrits de 1358 en témoignent mentionnant des transactions de fruits dans les Hautes-Alpes. Au début du XXèmesiècle, dans le Vaucluse, on note que le pommier est beaucoup plus répandu en montagne que dans les plaines où il se fait rare. 
Même si aujourd’hui les méthodes ont changé, certains procédés se sont transmis. Ainsi, on fait toujours appel aux mésanges pour chasser les insectes nuisibles, les abeilles ont une place de choix dans les vergers pour favoriser la pollinisation et les rapaces sont nourris durant l’hiver pour les inciter à rester sur place et réduire naturellement la population de mulots et campagnols.

LA POMME DES ALPES DE HAUTE-DURANCE EN CHIFFRES : 
• Près de 170 arboriculteurs 
• 110 000 tonnes de pommes par an 
• 3 000 hectares de vergers 
• 7 % de la production de pommes françaises (principalement de la Golden) 
• 50 % de la production destinée au marché français
• L’arboriculture est le 2èmeemployeur de main d’œuvre dans les Hautes-Alpes, après le tourisme.

Le climat, la force de ce terroir
L’ensoleillement, la faible hygrométrie et les fortes variations de température favorisent la montée de la sève et augmentent la teneur en sucre ainsi que l’acidité du fruit. Les Goldens arborent ainsi un blush rosé particulier qui leur vient de cette exposition favorable. Les nuits fraîches permettent, quant à elles, de préserver la saveur des fruits en bloquant la dégradation des acides pendant leur maturation et apportent ainsi aux fruits leur croquant remarquable. Les sols calcaires et argilo-calcaires enrichissent les fruits de leurs nutriments en potassium, calcium et magnésium.
Les arboriculteurs sont également confrontés à un climat très rude : pour lutter contre le gel, les arbres sont protégés par l’aspersion d’une fine couche de glace qui recouvre et protège les fruits. Les vergers sont également équipés en grande majorité de filets paragrêle.

(sources : chambre agriculture et www.pommes-des-alpes-de-haute-durance.fr/)

Texte : Aine Guillet 
Photos : Pat Domeyne