Il ne cherche pas l’altitude. Il préfère flirter avec la surface du globe et bondir sur la matière…

Sa spécificité, c’est le vol de proximité. Sa maîtrise du vent et de la voile lui permettent de voler au ras du sol. Jean-Baptiste Chandelier peut ainsi cueillir une fleur en plein vol, sautiller sur un autobus en marche, se poser sur un building, taquiner un phare en pleine mer ou tremper les pieds dans une piscine, harnaché à sa voile, avant de reprendre de la hauteur ! 

C’est bluffant, époustouflant, unique et original !

A 30 ans, il est considéré comme l’un des meilleurs parapentistes au monde. Ses exploits lui ont valu une notoriété internationale. Voilà maintenant onze ans qu’il pratique et se perfectionne tous les jours. Il s’est imposé un rythme quotidien qui le maintien au plus haut niveau : minimum 1h30 par jour, quand la météo le permet. Son terrain de jeu dans les Hautes-Alpes s’étend du Prorel de Briançon à Saint-Vincent les Forts en Ubaye, avec un petit détour par Ceillac dans le Queyras. Et quand il n’est pas sur ces trois sites de prédilection, Jean-Baptiste parcourt le monde à la recherche de nouveaux paysages, de nouvelles rencontres et de nouveaux exploits. Sa règle d’or : innover, toujours et toujours. Accompagné d’une équipe de tournage, financé par ses sponsors, il a bâti sa réputation grâce à des vidéos postées sur Internet. Et quelle bonne idée ! Il est passé en quelques années de 15 000 vues à 7 millions cumulées… de quoi donner le vertige. Et c’est ce qui le fait vivre.

Mais cette exposition médiatique dissimule un temps incalculable de préparation. Outre le moment privilégié que constitue le vol d’entraînement quotidien, Jean-Baptiste passe la plupart de son temps derrière un ordinateur ou au téléphone : il recherche inlassablement de nouveaux financements, il établit des stratégies de communication, organise ses tournages, anticipe la réalisation des vidéos (l’idée, l’équipe, le cadrage, le matériel…) « Ce sont les budgets qui décident de la fréquence des projets. Ça peut prendre une semaine, comme ça peut prendre deux ans pour concrétiser une idée de tournage. Je travaille actuellement sur trois projets en simultané. Le premier est en cours de montage. Nous avons tourné sur un spot à Briançon pour expliquer comment je vole, et pourquoi… Le deuxième est en cours de tournage, il est plus artistique, avec en toile de fond le Maroc et la Dune du Pyla. Quant au troisième, il est en cours de financement et regroupe entre six et douze destinations à travers le monde. Il demande au minimum trois ans de travail, dont un an et demi de tournage! » Et pour combler un agenda déjà bien rempli, il est concepteur et pilote test pour une marque polonaise.

Son « envie de voler » d’adolescent a fait bien du chemin, et comme Icard, il a trouvé sa propre manière de planer…

www.jeanbaptistechandelier.com
Facebook : Jean-Baptiste Chandelier

 

Texte : Marianne Alphand
Photos : Tristan Shu Photography