L’Embrunais, Jean-Marie SCHWEINBERG s’est lancé le pari de réaliser le Marathon des Sables. Cette épreuve de haut niveau se déroule du 5 au 15 avril, dans le Sahara Sud Marocain. Jean-Marie portera le dossard numéro 335.

Le Marathon des Sables est une course à pied, par étape, en autosuffisance alimentaire avec un sac à dos d’au moins 8 kg, le tout sur une distance de 250 kms. Les hommes et les femmes qui se lancent dans cette course folle vivent une expérience unique. Cette épreuve qui effraie et fait rêver en même temps est vraiment intense. Il faut pendant toute la course être à l’écoute de son corps et savoir gérer son effort, son alimentation, son hydratation, ses arrêts.
L’itinéraire de l’épreuve emprunte toutes sortes de terrains : dunes de sable, plateaux caillouteux, oueds asséchés, palmeraies, petites montagnes, le tout sur six étapes de 30 à 80 kms, sous un soleil de plomb qui peut avoisiner les 50°C.


Jean-Marie court avec plaisir et s’entraine sans cesse. Il a participé à de nombreux triathlons, comme l’Embrunman, en 2012, mais également à de nombreux ultra-trails. Depuis 1 an, ce sportif se prépare spécialement pour le Marathon des Sables. Son objectif est de finir cette course, peu importe si c’est en première ou en dernière place.


Il a décidé de partager cette aventure avec une classe de 6ème du collège des Ecrins d’Embrun. Les élèves étudient tout au long de l’année la montagne et le sud de l’Atlas marocain (végétation, climat). Cet aventurier est allé présenter son projet aux élèves qui avaient de nombreuses questions à poser. Un véritable échange a eu lieu. Ils ont découvert le matériel nécessaire pour la course, ils ont évoqué toutes les contraintes (poids, chaleur, risques, orientation) et les solutions possibles.


Au mois de mars, la classe a suivi à vélo le coureur et ainsi vécu l’entrainement de ce Marathon et compris que courir avec 8 kg sur le dos n’est pas facile. Pour finir, les élèves sont impatients de suivre toutes les étapes de la course de Jean-Marie, grâce à un téléphone satellite.

Une fois ce défi réalisé, Jean-Marie n’en restera pas là. Prochaine étape, il souhaite réaliser une course en Antarctique, dans des conditions de grand froid.
Mais pour le moment, bonne chance à Jean-Marie pour ce Marathon des Sables.

Rédaction: Camille Badjily.