Le Kitesurf, en plein essor sur Serre-Ponçon.

Tracté par un « cerf-volant », les pieds sur une planche, on évolue sur une étendue d’eau… effet glisse garanti.

Avec ses 3000 ha d’eau navigable, sa configuration et ses vents, le lac de Serre-Ponçon favorise la pratique d’un sport extrême appelé kitesurf. Une activité qui mélange l’aérien, la glisse et la navigation, avec des objectifs clairs : recherche de vitesse, de plaisir, de sensations et d’adrénaline.

Et pour parvenir à ce savant mélange de disciplines et d’émotions, il est fortement recommandé de s’initier avec des professionnels et de ne pas s’aventurer avec témérité ou inconscience dans un sport à risques, qui nécessite une formation et un respect des règles de sécurité.

Ces dernières années, le kitesurf a pris un véritable essor auprès des jeunes. Il émane d’une idée ingénieuse, qui nécessite une étendue d’eau, une planche pour glisser, et un cerf-volant pour tracter. Et de manière plus technique, l’aile fournit la traction, elle est reliée à une barre de direction par un ensemble de cordes (dites lignes), le tout relié à un harnais dans lequel se glisse le kitesurfeur, les mains sur la barre et les pieds fixés à une planche de surf.

Autre élément indispensable, le vent, d’au moins 8 nœuds (18km/h) : il s’engouffre dans la voile et permet la glisse, les sauts et diverses figures « freestyle ». On fait alors tourner la voile à 180° pour un « kiteloop », on prend l’impulsion d’une vague comme sur un tremplin pour un « railey » à l’horizontal, on reste le plus longtemps en l’air lors d’un « hangtime », etc.

Vigilance, équilibre, tonicité, souplesse, la discipline requiert un goût pour les sensations fortes ; tout le corps est mis à contribution et le kitesurfeur émerveille le sportif resté admirer le spectacle sur sa serviette de plage !
« Sur le lac, on navigue sereinement et régulièrement. Beaucoup de pratiquants viennent ici l’été (plage des Eaux Douces de Crots), car on a de l’air et il n’y a pas de surcharge de touristes comme dans le sud », témoigne Christophe Vieux, un ancien professionnel resté fervent pratiquant : « Serre-Ponçon est un des rares lacs en France qui autorise l’activité, et s’y prête grâce aux conditions climatiques. On a ici un thermique généré par des différences de température, et un resserrement géologique des deux rives entre Savines-le-Lac et Embrun qui génèrent un effet venturi. Du côté de Chorges, c’est différent, mais tout aussi génial. On a moins de vent, mais plus d’espace ».

Texte : Marianne Alphand
Photos : Altitude Kite / Maket Elisabeth