Des espèces rares à découvrir

Lorsque nous nous promenons, nous passons à côté de plein d’animaux qui nous observent. Vous connaissez déjà la marmotte et le chamois, alors nous vous proposons de découvrir quelques espèces plus rares de notre département.

Si vous voulez avoir la chance d’observer ces animaux, restez silencieux et ouvrez l’oeil ! Prenez garde tout de même à ne pas les déranger dans leur habitat.

La salamandre de Lanza
La salamandre de Lanza, endémique du Queyras, est entièrement noire. Suivie de très près par le Parc Naturel Régional du Queyras, cette espèce est protégée. Cette salamandre rare aime les milieux humides. Vous pourrez la croiser sur le territoire du Viso, tôt le matin, lorsque le sol est encore mouillé.

Le gypaète barbu
Le gypaète barbu est le plus grand vautour d’Europe. Sa particularité est qu’il se nourrit d’os. Il les laisse tomber sur des falaises pour les briser puis les ingurgite. Il est capable d’engloutir un os entier mesurant une vingtaine de centimètres de long. Lorsqu’ils sont avalés, les os sont immédiatement dissous par les sucs digestifs du gypaète. Ce rapace est rare car il a longtemps été chassé mais la protection dont il bénéficie aujourd’hui permet de l’observer de nouveau. Un bébé gypaète a pu naître ainsi récemment dans notre département.

Le lagopède alpin
Le lagopède alpin, ou perdrix des neiges, est un oiseau difficile à voir au premier coup d’œil car il aime se camoufler. En hiver, son plumage est blanc sauf la queue qui reste noire. En été, des tâches brunes apparaissent sur le dessus de son corps, afin de mieux se fondre dans le paysage qui l’entoure. Enfin, contrairement à la plupart des oiseaux qui ne changent que deux fois de plumage dans l’année, le lagopède change une troisième fois en automne et devient de couleur grisâtre. Son habitat se situe généralement entre 1800 et 3000m d’altitude.

L’Isabelle de France
L’Isabelle de France, ou papillon vitrail, est l’un des plus grands papillons d’Europe, il peut atteindre jusqu’à 10cm d’envergure.  Ses ailes sont de couleur vert pâle avec des dessins pourpres et 4 œillets tricolores. Il vous sera difficile de l’apercevoir car ce papillon est un nocturne rare et il fait partie des espèces protégées. L’Isabelle vit exclusivement dans les pins sylvestres, dont la chenille consomme les feuilles. L’adulte ne se nourrit pas et ne vit donc que quelques jours. Cet être éphémère fréquente principalement les forêts de l’Embrunais et de la Vallouise.

Texte : Manon Verriez et photos : Parc national des Ecrins