A l’occasion du lancement de la nouvelle Agence Départementale de Développement Économique et Touristique, les professionnels du tourisme se sont retrouvés au Quattro de Gap le mercredi 19 novembre 2014, lors d’un dîner de gala préparé par des maîtres-restaurateurs haut-alpins.

Plus de 400 personnes étaient présentes lors de cette soirée où a été lancée la nouvelle Agence Départementale de Développement Economique et Touristique des Hautes-Alpes. A travers des sketches décalés, parfois piquants et provocateurs, la compagnie de théâtre « Impertinence » est revenue, tout au long de la soirée, sur différents clichés qui collent à la peau des Hautes-Alpes. Certains auront apprécié, d’autres un peu moins, que les failles des Hautes-Alpes soient ainsi mises à nues.
Mais au moins la réalité est dite !
Plusieurs intervenants ont exposé leur bilan et leur stratégie pour développer l’attractivité du territoire. Cette nouvelle agence regroupe vingt-cinq personnes issues de plusieurs structures et services du département : le Comité Départemental du Tourisme, Hautes-Alpes Développement et les services tourisme et économie du Conseil Général. L’Agence porte une vision globale du développement, en créant des synergies entre les filières stratégiques des Hautes-Alpes, telles que le tourisme, l’agriculture et l’agroalimentaire, le bâtiment et les travaux publics, l’aéronautique, l’énergie et les éco-activités ou encore le numérique.

Les objectifs de l’Agence sont de :
– Rayonner en termes de notoriété et d’image
– Promouvoir les sites, les entreprises, les produits, les talents et les savoir-faire
– Attirer les visiteurs, les entrepreneurs et les capitaux
– Fédérer, structurer et développer les filières stratégiques
– Favoriser l’innovation.

C’est le moment de faire bouger les choses et de passer à la vitesse supérieure, soyons créatifs et n’ayons pas peur de montrer notre potentiel. Il est nécessaire de travailler ensemble afin d’être plus fort. De nombreux espoirs reposent sur cette nouvelle agence, avec un avenir commun que l’on espère plus que positif d’ici 2020.

Texte : Camille Badjily
Photos : Patrick Domeyne