La Thaïlande par Hélène BAUDRY-VIOLIN

Gap, 30 septembre 2011, 14°C au matin, ma mère et moi attendons avec impatience, le car destination Marseille, où l’avion nous attend pour faire plusieurs escales avant d’atterrir à Bangkok. Paris, Muscat et ça y est, Kop Khun kha « Bonjour » Bangkok, 31 septembre, 30°C, 20 heures environ où depuis le hublot de l’avion, je peux apercevoir le profil by night de la capitale (plus de 10 millions d’habitants). Nous, petites gapençaises arrivons dans un pays inconnu pour débuter un circuit organisé qui s’annonce riche en découvertes.
Ce récit serait trop long si je devais décrire chaque jour du circuit, mais c’est pleins de souvenirs que je prends plaisir à énumérer les beautés et surprises de ce pays qui en vaut la chandelle !

Pour résumer, mes coups de cœur sont les suivants : remonter le Chao Phraya par bateau et découvrir les maisons en bord de fleuve sur pilotis, visiter le grand palais royal de Bangkok où les dorures et les monuments explosent au regard, promenade en pirogue à destination du marché flottant de Damnoen Saduak (atmosphère vivante et chaleureuse), se divertir devant un dîner spectacle Baan Thaï (danses traditionnelles) autour d’un bon repas typique, se faire photographier devant le bouddha couché du Wat Pho de Bangkok : 45 mètre de long et 15 mètre de haut (des bouddhas, vous en verrez partout et de toutes les formes, toutes les tailles…de toute évidence, Bouddha est sacré et vénéré), goûter avec modération à l’alcool de riz (Siamsato), apprécier certaines pensées bouddhistes (cela amène à réfléchir…), visite incontournable de Chiang Mai et notamment son marché nocturne (passage obligé pour les petites emplettes)… vous allez me dire que ça en fait des coups de cœur, mais je n’ai pas terminé … Ensuite, promenade à dos d’éléphants dans un camp de dressage (très intelligentes ces bêtes-là), dégustation d’ananas (y a pas plus juteux !!!!) et pour les plus courageux, le marchand d’insectes avec au choix grillons, vers ou blattes grillés, voir même scorpions dans la ville de Phitsanuloke tout ceci sur fond de whisky thaïlandais (pour en faciliter la digestion !!!). Je n’oublie pas non plus notre arrêt au célèbre triangle d’or (confluence de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande), la visite d’une serre d’orchidées pour les plus « verts » d’entre nous (chacunes rivalisent de beauté et de diversité) et le typique massage thaïlandais !
Ce circuit aura été fort dépaysant pour moi et les thaïs sont de vrais exemples à suivre en matière de relativisme et de sagesse…Un peu « râleuse » au naturel (comme beaucoup !!), cette population m’a montré que le calme et la sérénité permet d’apprécier chaque instant de la vie !
En bref en Thaïlande, répondre à chaque sourire, quitte à s’en décrocher la mâchoire, rend heureux !
A bon entendeur, salut !

Rédaction et photos: Hélène BAUDRY-VIOLIN