Cette balade facile vous permettra d’apprécier les belles couleurs d’automne dans un calme absolu.

Dans la vallée du Champsaur, en dessous d’Orcières, se trouve Prapic et le saut du Laire, une promenade bien connue des touristes en été pour aller à la rencontre des marmottes.
Mais les Haut-Alpins, peuvent également profiter du calme de l’arrière saison pour découvrir ou redécouvrir cet itinéraire qui recèle de surprises visuelles avec les couleurs automnales ou l’arrivée des premières neiges en altitude.
Une véritable explosion de tons, tous plus chauds les uns que les autres pour régaler vos pupilles !
Du jaune, du orange, du rouge, du marron sur fond de sommets parfois déjà enneigés.
Une promenade facile pour tout le monde, avec un dénivelé tout à fait raisonnable, d’environ 350 à 490 m selon le chemin choisi.

Une distance à parcourir de près de 8 km aller-retour avec un temps de montée d’environ 1h30 à 2h. L’idéal est de faire cette balade en boucle, en montant par la chapelle de la Saulce et en passant par les plateaux de Basset pour le retour, ou le contraire car dans un sens ou dans l’autre, c’est tout aussi agréable !
Partez avec votre pique-nique, vous en profiterez pour flâner un peu plus dans le calme majestueux de nos montagnes.

Se garer sur le parking à gauche avant l’entrée du village de Prapic. Monter ensuite et traverser entièrement le village pour atteindre le départ du sentier de randonnée. Ensuite, on débouche sur le plateau de Charnières à gauche après l’oratoire. On continue sur la rive droite en montant vers la chapelle de la Saulce, ou on redescend légèrement sur la droite pour traverser le torrent et grimper rive gauche vers le plateau de Basset. A vous de choisir !

Pour les plus chanceux et selon la température, peut-être surprendrez-vous encore Dame Marmotte à l’entrée de son terrier, affairée aux derniers préparatifs avant la venue des grands froids pour hiberner jusqu’au printemps prochain.

Pour les plus courageux, et à condition de partir très tôt le matin, c’est possible de pousser vers le col des Tourrettes jusqu’au Mourre Froid sur la droite, ou bien jusqu’au col des Terres blanches sur la gauche. Mais là, on ne parle plus de petite promenade !
De retour au village, vous pouvez également faire un petit détour pour aller voir le tombeau du poète avant de regagner le parking.

Texte et photos : Agnès Beaudoin