A travers la photographie, j’essaie de retranscrire une émotion et un mouvement, en figeant le temps pendant un instant magique, tout en laissant imaginer ce qui a pu se passer avant et après mon « click ».

Peux-tu nous expliquer ton parcours ?
40 ans, marié, 3 enfants. Je suis originaire de Bouc-Bel-Air, à côté d’Aix-en-Provence. Je suis venu sur Gap pour mes études en STAPS en 1997 et depuis je n’en suis plus reparti… Je suis tombé amoureux de ce département et des activités Outdoor que l’on peut pratiquer en toutes saisons.
Après une licence en Management du Sport, j’ai été contractuel professeur d’EPS dans le département durant 5 ans. Par ailleurs, j’ai développé des évènementiels internationaux dans le milieu de l’escalade et j’ai choisi de créer, en 2005, ma première agence de communication et d’évènementiels.
En 2007, une autre opportunité s’est présentée pour compléter mon parcours professionnel. J’ai été recruté par les collectivités locales, pour développer l’activité vélo et plus particulièrement le VTT, dans l’espace des Vallées du Gapençais. Cette belle aventure s’est arrêtée en décembre 2014. J’ai donc dû rebondir professionnellement en montant ma nouvelle agence « KROS ».
Parallèlement à ces activités professionnelles, en 2005, nous avons créé, avec quelques copains, le Club PJPC dont je suis le président. Cela m’a permis de m’impliquer à fond dans cette activité mais aussi de développer ce sport, en loisir comme en compétition, pour les jeunes et les adultes de notre territoire.

Depuis combien de temps pratiques-tu la photo?
Je pratique la photo sérieusement depuis 5 ans. Grâce à mon père et mon oncle, j’ai la passion de la photo, plus précisément la passion de l’image depuis ma jeunesse.
Beaucoup de choses m’intéressent dans la photo : la photo sportive, l’action, les jeux de lumière, l’esthétique, le geste parfait, les contrastes, le noir et blanc.
Pour moi, une photo c’est comme un texte ! Il y a une lecture particulière, des interprétations personnelles et donc des émotions propres à chacun… Voilà tout ce que j’aime !

Quelle est ta spécialité ?
Je me suis spécialisé dans la photo sportive et les prises de vues difficiles d’accès ou insolites. Cela me permet de proposer des images sous des angles différents et bien souvent novateurs, en m’adaptant au terrain. Pratiquant de nombreuses activités sportives, j’essaie de retransmettre au maximum l’émotion, la prise de risque et le contrôle du geste sportif mais aussi la magie du paysage.

Parles-nous de ta nouvelle agence.
J’ai créé l’agence KROS en février 2015. Je suis conscient que, de nos jours, ce type de projet est ambitieux et que nous sommes nombreux à l’exercer. Mais cela ne fait que me motiver davantage. En effet, mes images ne doivent pas être simplement réussies au niveau du cadrage ou de la lumière, je cherche avant tout à proposer des vues originales et surprenantes avec ce petit « quelque chose de plus » qui peut satisfaire mes clients actuels, et à venir… J’espère que cela me permettra de me démarquer !

Que pensent les professionnels du travail de Rémi ?
« Comment ne pas concilier la photographie et la communication ! Chez SCOTT, nous avons conscience que l’image est incontournable et que nous devons immortaliser des instants éphémères.
Le travail et la qualité que nous offre Rémi sur chacune de ses photos, nous renforce dans l’idée qu’il est indispensable de pouvoir s’appuyer sur un photographe de confiance. »
Romy Richard Responsable Communication SCOTT Sports

« Son expérience en matière de sports outdoor et extrêmes permet à Rémi FABREGUE d’avoir un regard différent derrière l’objectif ! Il nous l’a prouvé aussi bien sur le Rallye Monte-Carlo que sur le Grand Prix de Monaco de Formule 1… »
Richard Micoud Responsable Communication & Médias de l’Automobile Club de Monaco

« Ce que je retiens, c’est l’oeil de Rémi: trouver la bonne lumière, le bon angle, pour servir l’image et magnifier le moment. Pour la capture d’images sportives en milieu naturel, c’est pour moi le numéro 1. Il sait toujours trouver le juste équilibre entre le geste sportif et le décor, l’un s’appuyant sur l’autre, avec une bonne mesure dans le traitement de l’image, pour la peaufiner sans l’abstraire.  »
Serge Moro Directeur de la Communication de la Ville de Gap

Propos recueillis par Camille Badjily
Photos : Rémi Fabrègue