Saint Valentin : offrez-lui un bouquet de mots !
Quand le langage de l’Amour saute du virtuel au réel

En manque d’inspiration pour lui déclarer votre flamme ? Pour lui redire votre attachement ? Deux semaines avant la Saint Valentin, l’exposition poétique d’EBL vous propose d’emmener votre aimé(e) en voyage au cœur des mots amoureux. Messieurs, les dames sont friandes de mots fleuris…

EBL, une exposition spéciale Saint Valentin a lieu, du 31 janvier au 4 février 2013, à la Galerie de l’Hôtel de ville de Gap. Pourquoi ce thème ?
Parce que l’amour est une aventure de vie remarquable ! Vous ne trouvez pas ? Et même si les filles, les femmes, croient depuis leur plus tendre enfance au mythe du Prince charmant et que l’âge avançant, elles se demandent, en fait, s’il n’est pas plutôt resté coincé à un feu rouge sur son beau destrier, le prince… Eh bien, malgré certaines déceptions de la vie, on y croit encore, aux sentiments amoureux.

Alors, être amoureux, c’est quoi ?
Etre amoureux quand on a 10 ans, c’est se sentir grand. Etre amoureux à 70 ans, c’est redevenir enfant. Une définition propre à chacun mais évolutive car elle s’étoffera de nouveaux mots au cours de la vie, avec l’expérience. Pour moi, aimer, c’est faire pétiller la vie en acceptant de lâcher prise dans la confiance à l’autre. La faire pétiller de mots fleuris aussi. Se dire à travers des mots tendres, sensuels. Déclarer son amour est important. L’écrire l’est autant.

Où l’amour s’écrit-il alors ?
Il y a les classiques comme Cyrano de Bergerac, Roméo et Juliette, Phèdre et les tiraillements de l’amour d’un côté. Et de l’autre, leurs adaptations au théâtre et cinéma, avec Léonardo Di Caprio par exemple, qui attestent l’engouement éternel pour l’amour et ses multiples facettes. Celui, fantaisiste et macabre de Tim Burton. Les scènes mémorables du Grand Bleu, Titanic, Twilight et plus récemment d’Amour de Michael Haneke. On adapte les poèmes de Verlaine, de Baudelaire en BD. Les vidéos de Brel sont toujours très consultées sur Youtube. Les textes de Saez aussi. Et il est taggué par Miss Tic. Ah, l’art de la rue ! J’aimerais y inscrire mes poèmes sur ces murs…

Les fondamentaux de l’amour restent. C’est la manière de les exprimer qui change ?
Oui, à l’heure du web 2.0 on tchatte, on surfe, on tweete et sms son amour. Le langage évolue, de nouveaux mots apparaissent, reflets de nos comportements. On écrit de manière concise, elliptique en favorisant la polysémie. J’essaie de transcrire cette évolution entre instantanéité et multiplicité des ressentis par des jeux de mots dans mes posts sur Facebook, dans des écrits poétiques inspirés d’œuvres d’art contemporaines et de photographies découvertes sur les réseaux sociaux et que je partage avec les facebookiens.

Community manager suivie par 4000 internautes sur Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin. Poète, photographe. Quel est votre parcours?
Diplômée en lettres, espagnol et littérature latino-américaine, après douze ans d’enseignement, je me suis dirigée vers la presse écrite et la communication. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, j’ai choisi d’inscrire ma ligne éditoriale culturelle et artistique sur Facebook. Et je suis devenue community manager, partageant, commentant l’actualité artistique européenne avec les facebookiens. Et depuis près de 7 mois je suis propulsée du virtuel au réel, grâce à une série d’expositions et de salons à la demande des artistes (peintres, sculpteurs, chanteurs, photographes…) pour qui j’ai écrit et avec qui j’ai créé des liens sur ces réseaux sociaux. J’expose donc mes mots et photos accompagnés ou non de leurs œuvres. C’est un prolongement à la logique de partage du web 2.0 dans le réel. Alors, pour la Saint Valentin, du 31 janvier au 4 février je décroche mes mots d’amour virtuels du mur Fb pour les suspendre aux murs réels de la Galerie de l’Hôtel de ville de Gap. Certains seront aussi déposés chez les fleuristes. Offrez-lui des mots ! A suivre… sur Fb.

Elodie Brutinel Lardier
Facebook.com/EBLartiste
06.87.38.36.12
[email protected]