Salomé Romain est Championne de France d’escalade « Jeune de Difficulté » et cela pour la seconde année consécutive. Une belle récompense après une blessure au genou. Nous partons à sa rencontre.

Salomé peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Je m’appelle Salomé Romain, j’ai 19 ans, membre d’une famille de 4 enfants. Je suis la dernière et seule fille. Je suis née à Briançon et y ai vécue jusqu’à ma classe de 1ère. Je suis une grimpeuse de difficulté, c’est-à-dire que je réalise des voies et particulièrement une « compétitrice ». Je suis également sociétaire du Club Elite Hautes-Alpes. A la suite de l’obtention du baccalauréat, je suis partie en « préparation au concours d’ergothérapie » à Grenoble. Une vraie vocation depuis mes années collège. Ce sont des études qui se concilient avec le sport de haut-niveau.
Je ne suis pas bien grande, même toute petite je dirais, mais la vie me convient parfaitement à cette hauteur. Je suis plutôt gourmande, optimiste, dynamique, organisée et autonome.
J’aime les sensations fortes, les activités sportives mais pas les footings, ha ça non ! 

Peux-tu nous expliquer ton parcours ?
Durant ma jeunesse, j’ai pratiqué le ski au Club de Montgenèvre et essayé le badminton. J’ai aussi pratiqué la danse durant 10 ans alternant classique, jazz et contemporain. J’ai découvert l’escalade à l’âge de 6 ans grâce à mon grand frère Manu, lui-même faisant partie des 10 meilleurs mondiaux. Mes parents m’ont donc inscrite au Club de Briançon et c’est avec eux que j’ai grandi, évolué, appris et progressé, particulièrement grâce à Manu et Serge Blein, l’entraîneur du Club.
Je suis ensuite partie au pôle France de Voiron pour mon année de terminale afin de bénéficier d’horaires aménagés, de grosses structures d’escalade et ainsi atteindre le plus haut niveau. Je suis actuellement sportive de haut niveau et membre de l’équipe de France jeune depuis l’âge de 14 ans. Je suis dans ma dernière année « jeune » mais je participe déjà à de nombreuses compétitions séniors. Je suis donc en équipe de France sénior élite ou en équipe de France réserve selon mes résultats durant la saison.

Pourquoi t’es-tu spécialisée dans l’escalade ?
Je me rappelle les entraînements que je faisais quand j’étais gamine : « 1,2,3 soleil » sur le mur d’escalade, « la grimpe les yeux bandés », « les 2 pieds attachés », « j’attrape les autres sur le mur » etc. J’ai découvert ce sport en jouant et c’est pourquoi aujourd’hui chaque nouvel exercice à l’entraînement est un nouveau jeu, chaque nouveau mur est un nouveau jouet. En fait je joue continuellement. Dès les premières compétitions, je suis montée sur les podiums, alors évidemment cela m’a donné envie d’aller plus loin.

Combien de temps d’entraînement cela nécessite ?
Au fur et à mesure j’ai augmenté la qualité de l’entraînement et la quantité, surtout les deux dernières années avec mon entrée au pôle France de Voiron. Cette saison, je grimpe environ 6 jours sur 7, avec 4 jours de double entraînement. Je fais entre 12 et 15 séances par semaine. Tout compte comme un entraînement : la séance avec les chaussons, sans chaussons, vélo, abdos, assouplissements, etc.
Nous avons un stage équipe de France sénior toutes les deux semaines pendant 2 ou 3 jours puis des stages équipe de France jeune environ 4 à 5 fois dans la saison. Bien sûr, à l’approche d’une échéance, on se relâche et on s’entraîne moins.
La quantité d’entraînements dépend de chacun et de l’investissement que tu veux y mettre. Mais tu as beau être talentueux, tu ne pourras pas être le meilleur sans t’entraîner dur.
L’escalade demande d’être en forme en tout : l’équilibre, la force, la résistance, les sensations, le dynamisme, le gainage. Le rapport poids / puissance est important, il faut quand même pouvoir soulever ses fesses pendant 50 mouvements !

Quel est ton palmarès ?
à En jeune : Plusieurs victoires et podiums en Coupe de France, plusieurs victoires et podiums en Championnat de France, plusieurs podiums en Coupe d’Europe et Championnat d’Europe, 2 podiums en Championnat du Monde.
à En sénior (surclassée) : Plusieurs victoires et podiums en Coupe de France, plusieurs finales en Championnat de France, plusieurs fois dans les 14 premières places en Coupe du Monde, 9ème au World Game et 11ème au Championnat du Monde.

Quels sont tes objectifs ?
La saison jeune et donc ma carrière en jeune se termine par le championnat du monde où je compte bien finir de la plus belle des manières. C’est un vrai rêve de gosse d’aller chercher la médaille d’or.
Pour les prochaines échéances en sénior je vise la finale (8 premières places). A long terme, ce sont bien sûr les podiums qui m’intéressent et pourquoi pas, la plus haute marche. Mais, j’ai encore un petit bout de chemin à faire. Le prochain championnat du monde sénior se déroule à Paris Bercy, en 2016, c’est pour moi un objectif important.
L’escalade est candidat pour faire partie des Jeux Olympiques. Si cela se concrétise, j’espère ne pas avoir trop de rides pour y participer… ce serait beau !

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?
Merci à tous ceux qui font partie de l’histoire et qui me soutiennent dans ce parcours pas toujours si simple : la famille, les sponsors, la ville de Briançon, les entraîneurs de l’équipe de France et « la French Team » !

Une belle carrière se profile pour cette jeune briançonnaise déterminée à gagner !
Propos recueillis par Camille Badjily