Blottie contre le rocher de la Pignolette, la clue de Serres domine la vallée et sa rivière en tresse, le Buëch. Quand on pénètre dans la cité, la placette à arcades, les soustets et les portes sculptées évoquent l’enchantement.

Serres, c’est un peu la petite sœur de Sisteron ; il lui manque seulement la citadelle détruite par Richelieu en 1633. La commune se trouve à 660 m d’altitude, dans la vallée du Buëch, partie méridionale des Hautes-Alpes. Le village est traversé par deux axes routiers importants, nord-sud et est-ouest. Cette position stratégique lui a valu très tôt un développement sur le plan du commerce et des échanges. Le village médiéval fortifié s’est agrandi au cours des XIVe et XVe siècles avec l’accueil du bailliage et la venue des papes en Avignon. Serres est alors un gros bourg accueillant d’importantes foires, les affaires se traitant chez les nombreux notaires de la Grande Charrière.

Serres a conservé un beau patrimoine architectural de la Renaissance, à l’époque où Lesdiguières en était le seigneur : la demeure de Gaspard de Perrinet, actuelle Mairie dont les vantaux de la porte sont classés et la maison dite « de Lesdiguières », rare exemple d’architecture polychrome, également classée au titre des Monuments historiques. Le village historique présente de nombreuses portes en noyer sculptées ainsi que des linteaux gravés.

Depuis ces dernières années, artisans d’art et artistes s’installent dans le village. Une manifestation estivale, axée autour de l’accueil de nombreux artisans, sur un week-end, propose une diversité de savoir-faire dans les anciennes boutiques ouvertes à cette occasion. Une animation autour de l’art contemporain est aussi organisée à la mi-septembre.

Outre la visite du village ancien qui compte 4 monuments historiques ou classés (l’Eglise Saint-Arey, la Maison du Connétable Lesdiguières, l’hôtel de ville actuel et une Méridienne (cadran solaire indiquant le midi moyen) datant de 1882 unique dans le département), une randonnée d’environ 2h30, relativement facile, baptisée « le sentier des moines », véritable condensé des nombreux intérêts du patrimoine historique et religieux de Serres permet, en suivant la crête de Fontarache, une belle vue sur la vallée du Buëch d’un côté et, de l’autre, sur le Pic de Bure dans le massif du Dévoluy.

 

A découvrir aussi à Serres :

Le Hang’Art

Lieu insolite de convergence artistique, à la fois boutique de créateurs et café associatif, le Hang’Art est un espace de partage où l’on peut venir et revenir éveiller sa curiosité sans modération. Composé de salles d’expositions-ventes permanentes où se côtoient artistes, artisans d’art et producteurs, ce lieu est une invitation à faire une pause artistique et gourmande autour d’un café torréfié dans les Hautes-Alpes ou de jus de fruits, de bières, de chocolat chaud, ou encore de thés issus des productions locales. Le Hang‘Art propose également des soirées spectacles mensuelles mêlant concerts, théâtre, contes et conférences, participant ainsi activement à la vie culturelle Serroise. Le Hang’Art, installé à la sortie de Serres, à gauche direction Grenoble, est ouvert toute l’année du mardi au samedi de 10h à 18h et l’été du lundi au samedi de 10h à 19h.
Tel. 04 92 21 43 30

Le Musée Auto Moto l’Estanco

Amoureux de l’histoire et du patrimoine local, Michel Mouttet a constitué une superbe collection privée qu’il propose de découvrir au sein de son musée : voitures AMILCAR de sport de 1922 et 1926, C4 CITROEN berline, camion de pompier, motos anciennes, vélos, plaques publicitaires émaillées, l’histoire et la maquette du pont à transbordeur de Marseille, celle du Caudron G3 de Montmorin et des planeurs DFS 230 de la bataille du Vercors… nous transportent de 1900 à 1980. Les véhicules ont pour la plupart été restaurés par Michel Mouttet et fonctionnent ! Les visites sont organisées sur rendez-vous.
Tel. 06 81 46 10 41. 

 

Texte : OT Sisteron-Buëch
Photos : Thomas Delsol, Association Hang’Art et Michel Moutet