Mêlant plaisir et travail pour Benoît Goncalves

Victoria Station, Bus C2, Camden Town.
Je retrouve ce quartier que j’aime tant avec l’effervescence déstructurée d’un quartier underground punk. Entre le jour et la nuit, deux mondes s’opposent. C’est ici qu’il y a 6 ans, j’ai rencontré Aman, aujourd’hui étudiante à Cambridge et Business Woman autodidacte qui est à la tête d’une des Start up des plus prometteuses du Royaume-Uni, Globaldorm. Aujourd’hui réunis, nous allons remettre à l’œuvre notre amour pour la réussite et la dolce vita.

La nuit est tombée sur son appartement. Nous quittons le 16 st Pancras Way en direction du nord. Nous allons passer la soirée à « un diner ennuyeux », il fait froid mais heureusement le trajet est court. Nous arrivons en face d’un pub typiquement anglais. Elle se retourne et souris : « I lie to you » dit-elle. « Ce soir Patrice se produit en concert », rajoute elle. Nous montons à l’étage où nous découvrons une petite salle. Le concert est sur le point de commencer. Les musiciens entrent en scène suivis par l’artiste. L’ambiance explose tel un bouchon de champagne poussé par la première note de sa guitare. Un moment de pur bonheur qui se terminera quelques heures plus tard par un rappel très sympa, Patrice nous demande de choisir une chanson : « Clouds » a été notre dernière danse.

Cette fois nous partons pour l’expo d’une amie d’Aman. Nous nous y rendons par courtoisie malgré notre emploi du temps surchargé. En arrivant, Carolina lui saute dans les bras. Moi, je profite de leurs retrouvailles pour me laisser emporter par tous ces tableaux tous plus différents les uns des autres. Du Classique au Street Art, ce collectif d’amis qui présente leurs créations dans un local londonien reste simple. Un ampli dans le fond comme si Londres ne pouvait pas se passer d’un son « house ». Histoire de rendre cela encore plus excitant, le bruit court que Bansky (personnage mythique de l’art urbain) pourrait se mêler à la fête.

Mon voyage est avant tout d’ordre professionnel mais je m’y sens en vacances. A commencer par la découverte du Stable Market. Cet immense marché semi-couvert abritait autrefois des écuries. Les chevaux y étaient rois comme en témoignent les bustes et autres gigantesques têtes de cheval en bronze. Puis, je me dirige vers un endroit familier : « la baguette ». J’y retrouve mon ami Ramzi, patron d’un bel établissement. J’ai connu Ramzi à l’époque où il cherchait un vendeur de t-shirts. Aujourd’hui, il possède un point chaud du marché, des plus sympathiques. Il me conseille d’aller voir son ami Simon, un véritable virtuose dans le monde du custom de casquette. J’ai grâce à lui pu réaliser non pas un mais deux premiers modèles de ma nouvelle marque : Rehab.