# Plus2Sport
Le 01 Novembre

Arthur Bauchet, un champion paralympique local

Arthur Bauchet n’a que 22 ans mais il est déjà quadruple vice-champion et triple champion paralympique. Originaire du Var, le jeune homme skie depuis ses 5 ans dans les Hautes-Alpes, où il a fini par s’installer en 2016.

  • Comment se prépare la nouvelle saison de ski ?

Elle se prépare très bien. Souvent on pense qu’on skie à partir de novembre/décembre mais on a repris début juin sur les glaciers en France et à l’étranger et sous une barre de muscu dans les salles ! Mais je préfère la préparer sur les skis ! On a fait un gros stage à Saas Fee en Suisse, on a eu ensuite une semaine préparation physique et on est reparti à Val Senales en Italie. On travaille par bloc avec la fédération. On travaille beaucoup avec eux parce que ça demande beaucoup de logistique, d’aller loin à l’intersaison pour aller chercher de la neige. C’est difficile donc on se repose sur la fédération qui nous propose des stages. On se déplace ensemble en groupe de début juin, jusqu’à début avril à la fin de la saison.

  • Quels sont les objectifs pour cette saison ?

Il y a les championnats du monde à La Molina en Espagne, je vais essayer de conserver les titres que j’ai gagnés l’année dernière et d’aller en chercher d’autres. Je pense que ma famille va faire un bus pour venir m’encourager ! On a des belles courses cette saison, notamment Kitzbühel en slalom, qui va être assez magique et ensuite on a 25 départs en tout, donc ça va faire une grosse tournée ! C’est l’avantage et le désavantage de s’aligner sur les 5 disciplines, quand on va sur une course on sait qu’on a plusieurs cartouches à jouer et en même temps on sait qu’on va être mort à la fin. J’ai la chance de pouvoir les faire, ça permet de ne pas se lasser. Je les aime toutes les 5 même si j’ai un penchant pour le slalom. J’arrive à avoir des résultats dans toutes, donc je ne veux pas faire une croix sur l’une d’elle, même si cela demande de s’adapter physiquement.

  • Comment êtes-vous soutenu dans votre pratique du ski dans le département ?

Quand je suis arrivé au début, il n’y avait pas de section handisport dans le département. Je devais me licencier dans un club en Savoie mais je n’ai pas voulu. J’ai demandé au club de Briançon de monter une section handi et ils ont tout de suite accepté. Ils ont monté la structure. J’ai aussi intégré le club élite à mes débuts en 2016. J’en avais entendu parler par Luc Alphand et j’y suis toujours !

  • Comment êtes-vous soutenu par le Club Elite Hautes-Alpes ?

Ce club Elite c’est vraiment génial parce que ça mêle les sportifs et le monde de l’entreprise et on retrouve tous cette envie de montrer les Hautes-Alpes au plus grand nombre, de les faire briller parce qu’on est fier de montrer ce beau département et notre terrain de jeu. C’est intéressant aussi parce qu’il permet un partage d’expériences, des regards différents entre les athlètes été et hiver notamment, et c’est là que l’on voit que les Hautes-Alpes c’est un beau générateur de champions ! Pouvoir se rencontrer entre sportif, voir les plus jeunes faire des médailles, on se dit que la relève est là est c’est vraiment cool !