# Plus2Terroir
Le 05 Octobre

Bruno André, pour un élevage en circuit-court

Bruno André est éleveur de porc à Lardier-et-Valença, mais également vice-président du regroupement des éleveurs porcins du département, Le Montagnard des Alpes et Président de l’Abattoir de Gap.

Dans un an (à l’automne 2023), un nouvel abattoir verra le jour à Gap, un outil de travail indispensable à la filière de l’élevage. Son exploitation est confiée par délégation de service public à la Sica d’abattage du Bétail Alpin (SICABA) qui emploie pas moins de 12 salariés à temps plein. Il permettra de soutenir les circuits courts et les éleveurs locaux.

L’enjeu est primordial pour tous les éleveurs porcins, bovins et ovins. « Pour la filière porcine, nous sommes organisés en coopérative avec 14 salariés qui s’occupent de commercialiser les animaux, de les collecter dans les exploitations et de les amener à l’abattoir. La filière porcine représente 2200 tonnes sur 3600 avec les bovins et ovins sur l’année, c’est donc une grosse partie de l’élevage dans le département. Notre atelier de découpage étant attenant à l’abattoir, nous pouvons ensuite les détailler directement sur place. Nos clients sont principalement des bouchers traditionnels et des salaisonniers mais nous vendons aussi aux collectivités », nous explique Bruno. 

« Le futur abattoir sera le seul multi-espèces avec une taille conséquente dans toute la région Sud PACA »

L’objectif est de valoriser la production locale et de favoriser ainsi une vente directe en circuits courts.