Originaire des Hautes-Alpes, plus précisément d’Orcières Merlette, Alizée Baron est membre de l’Equipe de France de Skicross et évolue sur les circuits de Coupe du Monde. A 23 ans, elle sait ce qu’elle veut et se donne à fond pour rester au top. Nous sommes allés à sa rencontre !

Comment t’est venue la passion pour le skicross ?
Un peu touche à tout depuis mon plus jeune âge, cette discipline m’a toujours attiré mais je suis restée en Ski Alpin jusqu’à l’âge de 17ans, afin d’acquérir de l’expérience. Le skicross m’a toujours tenu à cœur et me correspond davantage. C’est donc naturellement que je me suis tournée vers le skicross en 2009. Cela m’a tout de suite plu et les résultats sont venus rapidement.

As-tu une idole ?
Pas spécialement… mais j’aime beaucoup lire et regarder des reportages sur des sportifs de différentes disciplines.

Y-a-t-il une personne qui t’a encouragé à te lancer dans le ski de haut niveau ?
Mon premier coach en Skicross, Charlie Garcin. C’est lui qui est venu me voir lors de ma première coupe de France. Il m’a demandé qui j’étais et ce que je voulais faire en skicross. La course suivante, j’étais dans ses rangs et quelques mois plus tard sur le circuit Coupe d’Europe avec lui.

Parle-nous de ton club.
Mon club d’origine est le ski club d’Orcières Merlette, mais je suis licenciée à L’Equipe Compétition du Champsaur. Celui-ci rassemble les meilleurs skieurs de la vallée dès la catégorie benjamin et leur permet de s’entraîner ensemble au sein d’une super émulation.

Combien de temps consacres-tu à l’entraînement ?
Mon entraînement est divisé en plusieurs parties. Je commence la préparation physique au mois de mai, juste avant d’effectuer des tests de ski sur le glacier de Val d’Isère en Juin. Ensuite, je reprends la préparation physique intense en juillet et en août, 6 jours par semaine. Puis, dès le mois de septembre, je retourne sur les skis sur différents glaciers d’Europe avant les premières courses début décembre.

Qu’est-ce qui te plaît dans la compétition?
Le plus excitant en skicross est de découvrir un nouveau parcours à chaque course. Il y a toujours cette appréhension avant le premier passage mais ça se transforme vite en euphorie. Lors de la compétition, la confrontation est directe avec mes adversaires. Il n’y a aucune place pour l’hésitation, sinon je me fais doubler dans la seconde qui suit. C’est ce combat direct avec la concurrence qui me permet de repousser mes limites et d’être constamment au meilleur de moi-même.

En dehors du ski qu’est-ce que tu aimes et/ou pratiques ?
En dehors du ski et surtout l’été, je suis toujours à la recherche de sensations fortes. Je pratique également le VTT d’enduro en compétition. C’est un sport très complémentaire.

Ton palmarès ?
Elue meilleure jeune par la Fédération Internationale de Ski en 2012, j’ai 6 podiums en Coupe du Monde dont une victoire en février à Are (Suède). J’ai également terminé seconde au classement général de la Coupe du Monde l’hiver dernier.

Ton meilleur souvenir ?
Difficile d’en choisir un seul, mais je retiendrai mon premier podium en Coupe du Monde. C’était en 2012 en Autriche, la Mecque du ski et surtout ma 3ème Coupe du Monde. J’étais en larmes sur le podium. Mes parents avaient fait le déplacement. C’était incroyable !

Qu’est-ce qui est le plus difficile ?
Se remobiliser après un échec. C’est facile de se dire « ok, c’est fait, la prochaine fois, je gagne », mais il faut réellement en être capable et convaincue. C’est là où tout notre entourage (coach, famille, amis) joue un rôle primordial.

Après un échec, que te dis-tu pour avancer ?
J’essaie de savoir ce qui n’a pas fonctionné et pourquoi. Ensuite, je reprends mes « gammes », les choses que je sais maîtriser et je construis la course suivante en tenant compte de mes erreurs.

Comment le sport t’a-t-il aidé à grandir personnellement?
Ce qui est super avec le ski, c’est que dès ton plus jeune âge, tu pars en stage loin de chez toi. Tu sors du cocon familial et tu rencontres beaucoup de gens. Aujourd’hui, j’ai la chance de skier dans le monde entier et de découvrir de nouvelles cultures. Pour rien au monde, je changerais, je veux voyager toute ma vie! On apprend tellement…

Tes objectifs et projets pour cette saison d’hiver ?
Cette saison, je vais défendre mon Top 3 mondial. J’ai aussi les X Games d’Aspen fin janvier en ligne de mire.

 

www.alizeebaron.blogspot.fr
Facebook : Alizée Baron / SkiCross

 

Propos recueillis par Camille Badjily
Photos : Gilles Baron