Christian est Gapençais et dessine depuis très longtemps par goût et par passion. Il fait de l’aquarelle depuis une quinzaine d’années maintenant.

 

Au départ il réalise des dessins au crayon, en noir et blanc, très stylisés. A ses débuts, il travaillait pour un journal de l’armée Français en Allemagne, sur des rubriques Bandes Dessinées, voitures de sport, paysages et bâtiments militaires.

Puis, sur les conseils de ses proches, quelques touches de couleur sont apparues sur ses croquis au crayon, d’abord au crayon de couleur puis au crayon aquarelle.

La transition vers l’aquarelle s’est donc faite petit à petit tout naturellement, avec des aquarelles imaginaires tout droit sorties de ses rêves, une manière de s’évader en quelque sorte. Puis, ce sont les paysages provençaux, les animaux et les visages de femmes d’inspiration Vénitienne, à cheval entre le rêve et la réalité, qui ont eu sa préférence.

 

Des œuvres d’une très grande douceur et d’une infinie délicatesse, où la profondeur des regards nous subjugue.

Le plus surprenant, quand on regarde les œuvres colorées de Christian, c’est qu’on n’imagine pas qu’elles ont été réalisées par un auteur daltonien ! En effet, Christian ne voit pas la vie en couleurs comme nous, ni avec autant de nuances et certaines couleurs sont même absentes de son univers visuel.

Son secret : il a appris avec le temps et l’aide de ses proches à savoir combiner les couleurs qu’il ne voit pas, à mélanger les nuances qui vont bien ensemble. Il travaille « au jugé », et montre ses réalisations en cours autour de lui pour recueillir avis et commentaires, avec toujours une légère inquiétude malgré tout. Cela relève vraiment de la prouesse.
Pour ce faire, toutes ses couleurs sont rangées et classées par catégorie et selon un ordre bien établi, du plus clair au plus foncé et surtout remises en place au fur et à mesure, l’une après l’autre.

Depuis 2014, il expérimente aussi une nouvelle technique, celle de l’aérographe, sur papier, sur tissu ou sur des supports plus insolites….mais toujours avec la même dextérité et le même résultat final : une œuvre qui nous laisse bien souvent béat d’admiration.

 

Artiste amateur, il peint avant tout par besoin et surtout pour le plaisir des autres puisqu’il ne voit en fait pas le rendu de ce qu’il a peint.

Mais on ne s’y trompe pas, c’est un véritable régal pour les yeux.

 

 

Texte : Agnès Beaudoin

Photos : Agnès Beaudoin et Christian Poncet