Les constructions en bois séduisent par leur côté naturel et chaleureux, en parfaite harmonie avec l’environnement haut-alpin. Nous vous présentons deux techniques originales.


Tavaillons
Gérard Krikorian a créé en 2010 sa société de travaux acrobatiques « Vertige Bâtiment » située à Saint-Bonnet en Champsaur. Tous ses chantiers sont réalisés sans échafaudage, simplement sécurisés par des cordes. Il réalise des travaux d’accès difficile en charpente, couverture, bardage, menuiserie et isolation.
C’est grâce à sa maîtrise des techniques couverture en bois et des travaux en hauteur que l’entreprise VERTIGE BÂTIMENT a été missionnée pour un important chantier aux Orres station 1650. La restauration complète de la façade de tavaillons en red cedar a été réalisée sur le bâtiment « Silhourais ».
Le tavaillon est une tuile de bois refendue servant de revêtement sur les toitures et les façades. Un couvrement de tavaillons sert à la fois d’isolant thermique traditionnel et de protection contre les intempéries. Il est répandu dans de très nombreuses régions du monde.
La station a été classée au patrimoine du 20e siècle, c’est dans ce cadre et grâce à la volonté des copropriétaires que le chantier a pu débuter.
Le bâtiment mesure 35 m de haut, le travail a été intégralement effectué sur corde avec la pose de 600m2 de tavaillons du Canada, soit un puzzle de plus 19 300 pièces de bois toutes retaillées à la main. Il constitue la première réalisation de cette envergure en France en seulement deux mois et demi par des cordistes qualifiés.

Fuste
Situé à 2040 mètres d’altitude, Saint-Véran compte parmi les plus beaux villages de France. Les maisons anciennes sont adaptées à la vie de montagne, leur aspect est unique en construction de fuste. Cette architecture traditionnelle date de plusieurs siècles. Dans le parler du Queyras, la fuste désigne une poutre.
La fuste est une technique de construction faite de fûts ou troncs d’arbres empilés et entrecroisés aux angles. Les rondins de bois sont bruts, écorcés et taillés à la main, de diamètre compris entre 20 et 45 cm. Pour ces constructions, chaque tronc ou fût conserve sa forme et ses courbures.
Dans la mesure où les essences employées sont locales, où les processus de transformation sont peu exigeants en énergie et non polluants, où les systèmes de préservation du bois sont inoffensifs pour l’environnement, la construction d’une maison en fustes est écologique.