Notre département est riche en trésors, nous sommes allés à la découverte de beautés naturelles…

LES « ŒUFS DE DINOSAURES »

Partez sur les traces d’une curiosité géologique du Rosanais, un circuit fait le tour de ce plateau lunaire et surréaliste. Lors de cette balade surprenante vous ferez un voyage de 110 millions d’années. A cette époque, la région de Saint-André-de-Rosans se trouvait sur les pentes d’une fosse marine. Cette pente recevait une sédimentation intense essentiellement sous forme de marnes. Mais, il s’y produisait aussi des épisodes plus turbulents de glissements de terrain sous-marins, amenant localement des dépôts massifs de sédiments plus grossiers. C’est un de ces épisodes d’avalanche sableuse qui est à l’origine de ces grès.
Ces boules sont plus résistantes que la roche encaissante, ce qui explique qu’elles se retrouvent peu à peu déchaussées par l’érosion. Certains « oeufs » (boules de grès) font deux mètres de diamètre, alors n’hésitez pas à aller observer de plus près ce phénomène.
www.sisteron-buech.fr

Photo : © Bertrand Bodin, photographe

 

LE MELEZE REMARQUABLE

Dans le Queyras, la forêt est importante et couvre une grande partie du territoire. Situé à 30 minutes de marche à l’ouest de Bramousse, vous pourrez découvrir une curiosité́ de la nature : un mélèze remarquable. Il est nommé ainsi en raison de son grand âge, près de 5 siècles et de sa taille imposante d’une circonférence de 7 mètres.
www.guillestroisqueyras.com

 

LES DEMOISELLES COIFFEES

Ces blocs rocheux perchés ne vous laisseront pas indifférents lors de votre passage sur la route de Savines-le-Lac vers Le Sauze-du-Lac.
Ces formations originales, également appelées « cheminées de fées », sont dues au travail de l’érosion. Elles se présentent sous forme d’une colonne de conglomérat supportant un rocher plus ou moins volumineux. Ces piliers de terre et de pierres se solidifient progressivement grâce à un phénomène de capillarité.
Un cheminement piétonnier a été réalisé en contre-bas et parallèlement aux Demoiselles Coiffées, avec des panneaux explicatifs et un superbe panorama. Ce site incontournable est classé aux Monuments Naturels des Hautes-Alpes depuis 1966.
Ces curiosités géologiques dressées vers le ciel ne manqueront pas d’intriguer les plus jeunes comme les adultes. N’hésitez pas à coupler cette visite facile et rapide avec le belvédère du Sauze situé face au barrage de Serre-Ponçon.
Les environs du lac comportent plusieurs zones où se dressent ces cheminées, notamment la Salle de bal des Demoiselles Coiffées à Théus.
www.serreponcon-tourisme.com 

 

LA FONTAINE PETRIFIANTE DE REOTIER

C’est un lieu pour le moins particulier et un peu magique qui surprend tous les visiteurs. Certains y voient une gueule de monstre, d’autres un dragon, à vous d’aller la découvrir de plus près et vous faire votre propre idée.
Cette particularité géologique riche en gypse et en calcaire ne cesse d’évoluer au fil des années : des stalactites et des concrétions se forment et se brisent successivement.
www.guillestroisqueyras.com

 

 LA VIA SOUTERRATA, UN CONCEPT UNIQUE EN EUROPE

Si vous souhaitez un peu de fraîcheur et d’aventure, rendez-vous dans la grotte du massif du Dévoluy qui mêle via ferrata et spéléologie en milieu karstique.
D’autres grottes aménagées existent déjà en France. Seulement, celles-ci sont payantes, éclairées et se rapprochent plus du concept de parc aventure que d’une vraie via ferrata. Ici, au même titre que pour une via classique, l’accès est libre et gratuit. Pour que l’expérience soit la plus authentique possible, l’aménagement se résume à l’installation d’une ligne de vie, d’échelons, de petites marches, d’un pont de singe et d’une passerelle.
À la lumière de lampes frontales, dans l’humidité et à une température moyenne de 10 degrés, vous progresserez pendant 1h sur un circuit sécurisé de près de 300m de long au cœur des Trous de la Tune. A l’entrée du gouffre ainsi qu’à l’intérieur, quelques panneaux d’interprétation vous permettront d’en savoir un peu plus sur la géologie du Dévoluy.
Exceptées les personnes souffrant de claustrophobie, cette nouvelle activité est accessible à tous. Du fait de l’environnement souterrain, il est recommandé aux novices ou curieux de se faire encadrer par des guides spéléologues. Les habitués de via ferrata, d’escalade ou de spéléologie pourront, quant à eux, évoluer sous terre en parfaite autonomie, équipés du matériel nécessaire pour se glisser dans cette aventure à la Indiana Jones.
Une expérience exceptionnelle et sportive vous attend !
www.ledevoluy.com

Photo : OT Dévoluy

 

LA GROTTE DES CINQUANTE ANES

Située à 3 km au nord du village de Val-des-Prés, cette grotte est accessible par un sentier aménagé́ par la commune. Non visible depuis la route, la grotte s’ouvre au pied de la falaise, par un vaste porche de 10 m de haut, dont la largeur varie de 2,5 à 6 mètres.
Elle est connue pour son histoire. En effet, en juin 1815, pendant les Cent Jours de Napoléon, le bruit courait que les troupes autrichiennes allaient arriver dans la Vallée de la Clarée par les cols de l’Echelle et du Montgenèvre. Les habitants craignaient d’être une nouvelle fois mis à contribution. Ils connaissaient en particulier les risques de réquisition des bêtes de somme. Ils cachèrent donc cinquante mulets dans la grotte non visible de la route, ne laissant dans la vallée que les bêtes les moins solides. Cet épisode laissa son nom à la grotte.
La cavité reprit son rôle de refuge durant la seconde guerre mondiale.
www.claree.fr

Photo : OT Val des Prés ©Jean-Yves GANDON

 

LE PLAN DE PHAZY 

Connaissez-vous ce site naturel, situé le long de la route RN94 près de Guillestre, où l’eau y est chaude toute l’année ? L’eau chaude qui remonte de la faille de la Durance est chargée en minéraux. C’est cette composition qui explique ses propriétés et vertus thérapeutiques cicatrisantes, relaxantes et bienfaisantes. N’hésitez pas à venir prendre un bain à 26°, pour vous détendre et profiter de ces eaux miraculeuses. Mais, attention à ne pas boire l’eau qui n’est pas filtrée contre les bactéries.
www.guillestroisqueyras.com

 

Texte : Camille La Caria