La chasse aux morilles

Plus2News.Fr 30 mai 2012
La chasse aux morilles

Dans nos montagnes, les morilles se cueillent au mois d’avril-mai. Il est possible d’en trouver dans la forêt du Méal, de la Mazelière, du Morgon, du Mont Guillaume (pour les sites de l’Embrunais), enfin un peu partout! 
Chez nous, elles se plaisent dans les anciennes traînes forestières, sous les épicéas, les fossés humides, mais la morille peut aussi pousser sur des sites provisoires. Dans le coin, la morille est brune, mais en altitude la morille est noire ou grise et pousse sous les résineux.

Il y a des années et des saisons « sans », mais cette année la récolte est abondante!
« La chasse aux morilles » est une passion, on appelle le chasseur un « morilleur ». Un morilleur ne vous donnera jamais « son » coin, « sa » place. Le mieux est de laisser trainer ses oreilles au café du village pour en savoir plus…
La patience est un atout primordial pour un morilleur ainsi que des yeux grands ouverts. Parfois, on peut passer une bonne heure sans trouver ou même voir une seule morille. Elles se confondent avec les feuilles, les pines de pin et poussent sous la mousse ou sous des tas de vieux bois.
Une morille est rarement seule, alors si on en trouve une, généralement, d’autres se trouvent à proximité, en petits groupes. Alors ouvrez bien vos deux yeux lors de vos prochaines ballades.

A savoir : 
30grammes de morilles séchées coûtent en grande surface entre 15 et 18€.
Comment les conserver ?
Les faire sécher sur du journal ou alors avec du fil de pêche en les enfilant comme un collier de perles.
Comment les déguster ?
Les morilles ne se mangent pas crues, elles sont indigestes si elles ne sont pas assez cuites, il faut donc les faire bien mijoter. Il est possible de les manger en sauce avec une bonne viande ou en omelette.

Rédaction: JOHN RIPPERT

Laisser un commentaire »