Avec près de 2 000 kilomètres de rivières dont 530 navigables, les Hautes-Alpes, réputées pour ses rivières impétueuses idéales pour les sports d’eau-vive, offrent une multitude de choix de parcours de la classe II/III à la classe V/VI. Les noms de Clarée, Guisane, Gyr, Gyronde, Guil, Drac, Buëch, Méouge et Durance raisonnent dans les têtes des kayakistes dès la fonte des neiges.
Le stade d’eau-vive de l’Argentière-la-Bessée fait figure de référence en Europe, tout comme l’étonnante vague du Rabioux. Le sud du département profite aussi des atouts de la Durance avec de superbes parcours de canoë-kayak.

›› La Durance bénéficie d’une hydraulicité d’origine glacière qui assure des niveaux d’eau satisfaisants tout au long de l’année.

LES PRÉMICES DU CANOË-KAYAK SUR LA DURANCE
Le canoë des Indiens d’Amérique du Nord, qui se propulse à genoux avec une pagaie simple, et le kayak des Esquimaux, qui se pratique assis avec une pagaie double, étaient à l’origine des embarcations de travail. Au début du XIXème siècle, quelques pionniers expérimentent la pratique dans plusieurs pays d’Europe. En France, l’activité se structure dès 1904 avec la création du Canoë Club de France.
Ainsi, la Durance et ses affluents sont parcourus en canoë et en kayak pour la première fois et la première descente de la Durance, réalisée en 1934 par une équipe de 3 canoës biplaces entre Briançon et Manosque amorce une pratique régulière et croissante. Dès 1963, avec l’activité touristique générée par le lac de Serre-Ponçon, les estivants découvrent les activités d’eau-vive et les excellentes conditions hydrologiques de la Durance attirent des pratiquants de toute la France et d’Europe. Ainsi, des clubs sont créés successivement à Briançon en 1973 et à Embrun en 1976, et le Comité Départemental des Hautes-Alpes voit le jour en 1975. A la fin des années 1980, une dizaine d’entreprises exploite les méandres de la Durance, et aujourd’hui, ce sont plus de 20 prestataires qui invitent à découvrir les activités d’eau-vive sur la Durance et ses affluents du Briançonnais au lac de Serre-Ponçon.

›› Le parcours de l’Argentière à Embrun, long de 35 km, est le plus long parcours naturel d’eau-vive d’Europe !

LE STADE MICHEL BAUDRY
Reconnue comme l’une des rivières torrentielles les plus puissantes d’Europe, la Durance a été aménagée progressivement avec notamment le stade d’eau vive de L’Argentière-La-Bessée qui est régulièrement le théâtre de manifestations qui rassemblent l’élite mondiale du canoë kayak. Le site est également un centre de formation des professionnels de l’eau vive, unique en France.

Texte : Aline Guillet
Photos @Eric Causse et @Thibaut Blais