Son esprit compétitif, sa détermination, sa pugnacité et son assiduité ont fait de Laetitia Roux une sportive de haut niveau. Sept fois médaillée d’or aux Championnat du Monde, la Savinoise de 28 ans brille à toutes les épreuves et relève tous les défis.

Qu’est-ce que le ski alpinisme ? Comment le définiriez-vous ?
C’est un sport plus connu sous le nom de ski de randonnée. Ce dernier, pratiqué en hors-piste, est associé à une activité de loisirs, accessible à tous, proche de la marche et de la balade, avec un matériel lourd, et pas de chronomètre. Le ski alpinisme se différencie par sa pratique en compétition, la recherche de vitesse, de glisse, avec un matériel plus performant, plus léger. Mais le principe reste le même. On attache des peaux de phoque sous les skis, qui permettent une accroche et une adhérence sur la neige, afin de monter la pente, spatules aux pieds, avec des fixations mobiles. Arrivés au sommet, on enlève les peaux, on fixe le talon au ski en position descente, et on s’élance sur des espaces vierges, naturels et sauvages.

D’où vous est venue cette passion ?
Mon père la pratiquait depuis toujours, j’ai baigné dans cette ambiance depuis mon enfance. Il m’a initiée, il m’a transmis sa passion. J’ai pratiqué le ski alpin en compétition, mais il s’est peu à peu effacé au profit de l’alpinisme, devenu pour moi une évidence. De l’endurance, du fond, des espaces sauvages, un rapprochement avec la nature, c’est de cette façon que j’ai trouvé mon équilibre, mon bien-être et ma liberté.

Quel a été votre parcours ?
J’ai commencé la compétition en 2005. Parallèlement, j’ai passé mon diplôme de kinésithérapeute, qui me permet de travailler en complément, car c’est difficile de vivre du ski-alpinisme. Puis j’ai eu la chance d’intégrer le groupe de sportifs de haut niveau de la Défense, avec la gendarmerie en 2011. C’est un statut idéal pour s’entrainer et pratiquer à plein temps. Je dois en contrepartie participer aux compétitions militaires, être présente aux cérémonies et aux rassemblements, mais il n’y a rien de contraignant. Je peux aujourd’hui vivre de ma passion et parcourir le monde à la découverte de nouveaux espaces. J’ai intégré l’équipe de France en 2007, je suis aussi ambassadrice du Club Elite Hautes-Alpes, et membre de deux clubs : le Team Ecrins et le Team Organicoach, plus orienté vers le triathlon.

Vos projets à venir ?
Je prépare actuellement les Championnats d’Europe qui se dérouleront en Andorre mi-février, et la coupe du monde en cinq étapes, avec des épreuves en France, en Suisse, en Italie, jusqu’à la dernière manche en Norvège, le 15 avril prochain.

Parlez-nous de la course de ski « La Laetitia Roux ? »
C’est une idée qui a germé autour d’une table, suite au partenariat avec la commune de Savines-le-Lac et la station de Réallon. Nous avons voulu créer un évènement qui nous relie, et qui mette en avant la discipline, les deux communes et ma carrière. La course nocturne « Laetitia Roux » est un succès depuis 2009. Pour la sixième édition, le 2 janvier dernier, nous avoisinions les 200 participants. Les membres de l’équipe de France étaient présents parmi d’autres professionnels et une grande majorité d’amateurs. L’objectif est de se rassembler pour découvrir, s’initier, partager des moments sportifs, se faire plaisir avant tout et profiter de l’ambiance et du spectacle. Et puis en nocturne, des ballons d’hélium éclairent le site, c’est magique.

Un souvenir marquant ? Une date que vous ne pouvez pas oublier ?
Je n’oublierai jamais mon premier titre de Championne du Monde en individuel. C’est pour moi la coupe reine, « Le Titre », mais aussi l’épreuve la plus difficile que j’ai eu à surmonter. J’ai dû interrompre ma saison à cause de la fatigue, c’était difficile et compliqué, je n’avais pas pu participer à la coupe du monde, la situation était critique. J’ai voulu poursuivre les Championnats coûte que coûte, mon entraineur lui-même n’y croyait plus. J’ai réussi à accrocher la première place du podium, avec une immense satisfaction personnelle, une libération, et la plus belle des récompenses.

> Palmarès
7 titres de championne du monde chez les seniors (presque autant en catégorie espoir).

Championne du monde individuel en 2010 et 2013
Championne du monde de sprint en 2011
Championne du monde de Vertical Race en 2013
Championne du monde par équipe en 2013
Championne du monde de relais en 2013
Championne du monde du combiné en 2013
3 fois vainqueur du classement général de la Coupe du Monde
2 fois vainqueur de la Pierra Menta
8 titres de championne de France individuel (2006 à 2013)
7 titres de championne de France en Vertical race (2006 à 2012)
Championne de France de sprint en 2012

Propos recueillis par Marianne Alphand