Les spécialités de notre terroir nous régalent les papilles, croustillantes ou moelleuses, rustiques ou délicates chaque recette est un petit morceau des Hautes-Alpes à partager.

Les Produits du terroir
Terroir d’altitude par excellence, le département des Hautes-Alpes est le seul département français classé entièrement en zone montagne et qui bénéficie d’un environnement naturel préservé.
Notre département possède de nombreuses recettes et gourmandises. Les méthodes traditionnelles et savoir-faire, perpétués de génération en génération, permettent de garnir nos tables de savoureux produits du terroir. Selon les familles, selon les vallées, les recettes changent de goût mais leur authenticité ne cesse de régaler petits et grands d’une goûteuse gastronomie. Tourtons, ravioles et oreilles d’ânes, fromages, tartes de pays, charcuteries et viandes, croquants, génépi et argousiers, pommes, poires et délicieux jus de fruits des vergers… ces nombreux produits des Hautes-Alpes sont à retrouver, sur les marchés, chez les producteurs, dans les commerces et les restaurateurs.
Voici un éventail de délices à déguster.

Tartes de Pays :
Véritable spécialité alpine, cette tarte moelleuse et savoureuse est très simple. Composé uniquement d’une bonne pâte sablée et de confiture (framboise, myrtille, abricot, pruneau…) cette tarte goûteuse ne cesse de régaler petits et grands. Si la pâte est importante, c’est surtout la qualité de la confiture qui fait la différence. A l’origine, elle n’était réalisée qu’en hiver, avec les confitures de l’été, et permettait de déguster un dessert fruité même quand les fruits font défaut. Chaque boulangerie, pâtisserie propose la sienne.

Tourtons :
Spécialité traditionnelle originaire du Champsaur, ces beignets frits, croustillants et délicieux, étaient autrefois servis au repas de Noël. C’est pourquoi on l’appelait « coussin du petit Jésus ». Aujourd’hui ils se savourent en toute saison. Fourrés aux pommes de terre, au chèvre, aux épinards, au reblochon ou encore à la viande accompagnée d’une salade, voilà une entrée typique du terroir. Pour les gourmands, les tourtons existent aussi sucrés, à la pomme, aux pruneaux, à la framboise ou encore au chocolat-noisettes, un vrai régal.

Ravioles du Champsaur :
Appelées aussi preires (prêtre en patois), cette spécialité est née par un subtil mélange des produits de la ferme : à base de pomme de terre, de tomme fraîche, d’œufs et de farine. La pâte est travaillée, puis roulée en forme de petites quenelles. Les ravioles dévoilent une jolie couleur ambre après friture. Elles se dégustent alors, en entrée, trempées dans du miel ou de la confiture de framboise et accompagnée d’une salade.
En plat principal, elles seront gratinées avec de la crème et servies avec une viande.

Oreilles d’âne :
La première fois qu’un touriste entend ou lit le nom de ce plat type «oreilles d’âne», la réaction est généralement assez surprenante et il se pose quelques questions. Ce plat traditionnel du Valgaudemar tient son nom de la feuille d’épinard sauvage que l’on utilise pour le préparer. Celle-ci doit être ramassée quand elle atteint la taille et la forme d’une oreille d’âne. Les épinards sont mis à gratiner empilés avec une pâte (type lasagne ou crêpe), nappée de béchamel, crème et fromage râpé.

Fromage :
Le fromage de nos montagnes est célèbre et raffiné, élaboré selon des traditions ancestrales. Il est le fruit d’un lait d’exception produit par des vaches des alpages dont l’alimentation est particulièrement riche. Vache, chèvre, brebis, la production haut-alpine est variée comme ses alpages. Toutes ces pâtes tendres et onctueuses sont à déguster ou à faire fondre, sans modération!

Croquants du Queyras :
Cette fabrication artisanale de croquettes aux amandes perdure au cœur du Queyras. Ces délicieux petits biscuits secs et croquants se sont déclinés au fil des années aux amandes, aux noisettes, au miel ou au chocolat. Energiques et sans beurre les croquants sont délicieusement parfait pour les petits creux. Ces croquants se conservent très bien plusieurs semaines à l’abri de l’humidité mais si vous êtes gourmand, ils n’auront pas à tenir jusque-là.

Miel de montagne :
Sur notre territoire de montagne, aux pentes raides et très ensoleillées poussent de nombreuses fleurs sauvage au goût exquis. Les butineuses l’ont bien compris et s’en régalent. Ainsi, nous bénéficions d’un délicieux miel de montagne de qualité, aux saveurs extraordinaires. Son arôme doux et boisé reflète toute la richesse botanique de nos montagnes. Composé de diverses fleurs sauvages des Hautes-Alpes, ce miel ambré est riche en oligo-éléments, permettant de renforcer les défenses immunitaires et de régaler toutes les bouches.

Génépi :
Plante emblématique des Alpes, cette petite plante vivace, pousse à très haute altitude, là où la verticalité et les neiges éternelles empêchent toute vie végétale. La tradition recommande de récolter ces plantes en juillet et de les faire macérer fraîches dans de l’alcool et du sucre. Attention : le génépi est une plante protégée, dans les Hautes-Alpes la cueillette autorisée est limitée à 100 brins par personne.

Goûtez au meilleur des Hautes Alpes !

Rédaction : Camille BADJILY