Quelques conseils pour préparer votre matériel de ski avant la saison hivernale.

L’hiver approche. Et comme chaque année, l’impatience de ressortir son matériel de ski se fait ressentir dès l’automne… A quand les premières chutes de neige ? Météo, pronostics, dans l’incertitude, on anticipe la préparation physique, mentale, et on vérifie son matériel. Direction la cave, inspection des spatules, c’est l’heure d’un bon nettoyage. Deux solutions : « j’attends l’ouverture des stations pour un entretien en boutique ou je décide de le faire moi-même ».

Nous avons rencontré Didier Moranval, directeur du magasin Krakatoa à Briançon, spécialiste en la matière, qui nous a prodigué ses conseils pour un entretien « fait maison ».

L’AFFÛTAGE
La première chose à faire, c’est un nettoyage. Souvent l’été, les skis sont stockés dans des caves et greniers, ils prennent la poussière, il faut alors enlever les impuretés et le vieux fart d’une semelle dite microporeuse. Le mieux est d’utiliser un liquide défartant, et un racloir en plastique.
Une fois les skis nettoyés, on va vérifier les carres de nos spatules en y passant délicatement le doigt pour vérifier s’il n’y a pas de limaille de fer, ou autres aspérités dues à des chocs.
On va ensuite poser ses skis à plat, maintenus par des étaux, passer une lime douce sur les carres, et la tranche du ski pour ôter les imperfections, puis donner un aspect brillant à la carre. C’est l’affûtage.
Puis, avec une gomme spécifique, comme une pierre ponce, on va enlever les résidus de fil sur 15 à 20 cm en spatule et en talon.


LE FARTAGE
Une fois la semelle propre et affûtée, l’idéal est de faire un fartage. C’est une technique de pose d’une couche de protection qui nourrit la semelle, la graisse, la rend plus souple, et favorise la glisse. Un ski bien farté accroche au niveau des carres, et déclenche mieux les virages.
On utilise pour cela un fer à repasser spécifique. (Un vieux fer de famille à basse température peut faire l’affaire). On fait couler du fart sur le fer chaud, une matière à base de paraffine, qui fond au contact de la chaleur. On répartit les gouttes de fart sur la longueur de la semelle que l’on va lisser à l’aide du fer à repasser, d’un mouvement ample pour que la semelle micro poreuse soit imprégnée du fart.
On enlève enfin le surplus avec un racloir en plastique.
De plus en plus de fabricants se mettent à fabriquer un fart écologique. On parle de produit 100% biodégradable, élaboré à base de résine végétale recyclée, au détriment de la paraffine obtenue à partir de pétrole. Un bon moyen de mêler et de préserver semelles et environnement.

La méthode pour les snowboards est la même. Il faut rajouter une vérification scrupuleuse des fixations, car il y a beaucoup de vis, au niveau des sangles, de l’accroche des fixations, et des crochets. Bien vérifier avec un tournevis cruciforme.

Sachant qu’un fartage doit être effectué chaque semaine en saison pour un skieur régulier de bon niveau (toutes les 3 sorties en moyenne), voici quelques indices tarifaires qui vous permettront de calculer la rentabilité de l’opération :
Budget moyen nécessaire à l’achat du matériel : 101.50€
Une bombe de défartant : 13.50€
Une lime douce : 20€
Un fer à repasser spécifique : 55€
Un racloir plastique : 8.50€
Un pain de 200g de fart universel : 4.50€, utilisable pour une dizaine de fartages.
Budget moyen d’un affûtage/ fartage en magasin : 20 euros

Couleurs de fart :
Vert et bleu, pour une neige froide de décembre
Blanc pour une neige universelle
Rouge pour une neige plus chaude de fin de saison
Jaune pour une neige mouillée du mois d’avril

Texte : Marianne Alphand
Photos : Camille BADJILY