Il a grandi à Saint-Chaffrey. Ses parents et ses deux petites sœurs sont également sportifs, mais le ski de fond, c’est sa spécialité. Compétiteur déterminé, on le qualifie d’assidu, à la fois réservé et sociable, très à l’écoute de ceux qui l’entourent. Membre du Club Elite Hautes-Alpes, il vient d’entrer en équipe de France junior de ski de fond et franchit avec succès les échelons de la compétition.

Entretien avec un jeune homme de 18 ans, mature et éloquent, plus que motivé à entamer sa nouvelle saison hivernale.

Comment t’est venu l’envie de pratiquer le ski de fond ?

« J’ai commencé par le ski alpin à 3 ans, un peu comme tous les gamins de la vallée. J’adorais ça. Vers 7/8 ans, je me présente confiant et serein aux tests d’entrée du club de Serre-Chevalier…mais je ne suis pas retenu, alors que tous mes copains le sont ! Vous imaginez ma déception ! Je rentre tout de même au team ESF et je commence parallèlement le ski de fond, sans grande conviction. J’avais fait deux sorties avec l’école, ça m’avait branché, mais sans plus. Alors, pendant trois ans, je mène de front les deux activités, jusqu’à ce que le fond devienne une évidence pour moi. Je décide alors de m’y consacrer pleinement à partir de mes 12 ans ».

Du Comité Alpes Provence à l’Equipe de France Junior… raconte-nous ton parcours !

« J’aimais bien la compétition et je prenais des places honorables qui m’ont permis de gravir les échelons au gré des catégories. J’étais sur les podiums en catégorie poussin, benjamin et arrivé chez les minimes, je me suis classé 8e aux Championnats de France. A 14 ans, j’entre en cadet au Comité Alpes-Provence, aux côtés des meilleurs athlètes de la région. L’intensité des entraînements augmente, je franchis alors un pas vers le professionnalisme. L’année suivante, j’intègre la seconde « Pôle Espoir » au lycée d’Embrun et je termine 3e français sur l’ensemble de la saison, surclassé pour certaines courses. J’obtiens une victoire en relais pour la Coupe des Alpes et une 3e place en individuel. A 16 ans, je poursuis le cursus Pôle Espoir à Villars de Lans, dans une classe 100% sportive, avec un encadrement bétonné où tout est mis en place pour la réussite des élèves. Le point fort de la saison dernière, c’est ma sélection au festival olympique de la jeunesse européenne, où j’ai obtenu une médaille de bronze au sprint. C’est ce qui m’a permis de franchir un nouveau palier et d’intégrer, après le Club Elite Hautes-Alpes, l’équipe de France junior au printemps 2015. »

A quel rythme s’intensifie ton entraînement ?

« Je suis passé de 450 heures d’entraînement pendant mon année en Seconde à plus de 600 heures aujourd’hui en Terminale. »

Et le reste de l’année, quand il n’y a plus de neige ?

« On court, on fait du vélo, beaucoup de musculation et du ski à roulettes praticable sur goudron ».

Quel est ton objectif aujourd’hui ?

« Les Mondiaux Junior en Roumanie… Ma première compétition mondiale programmée cette saison ! »

 

Texte : Marianne Alphand
Photos : Emmanuelle Gaubert et FOJE