Le métier de luthier est ancestral et complexe. Il demande de solides connaissances en musique, en sculpture, en peinture, en acoustique et même en histoire. Le luthier fait appel à tous les sens, du toucher à l’ouïe, de la vue à l’odorat. Et, comme par magie, il transforme quelques kilos de bois soigneusement choisis en quelques grammes de sonorité pure.

Raphaël De Maria est artisan luthier depuis 1985. Sa passion, il l’a construite et consolidée auprès de luthiers de renom comme Guy Derat, Jean Ribouillault ou Christophe Toussaint. Son établi et ses outils l’ont accompagné au fil des années de la Champagne à Paris puis de la Bourgogne à la Savoie avant qu’il décide de s’installer en 2003 à Saint-Firmin dans le Valgaudemar.

Inscrit au répertoire des métiers des Hautes-Alpes, l’essentiel de son activité repose sur l’entretien et la restauration d’instruments de musique à cordes. Il réalise également le méchage et l’entretien des archets ainsi que la fabrication et la pose de micros spécifiques aux instruments à cordes frottées. Il travaille en relation directe avec les particuliers et les conservatoires de musique.

Musicien dans l’âme, il s’intéresse aux musiques traditionnelles et s’est donc naturellement spécialisé dans la fabrication d’instruments traditionnels comme les vielles à roue, les tambours à cordes, les vielles médiévales ou encore d’autres instruments aux noms particuliers comme les épinettes ou les sabots-redec.

Raphaël De Maria affectionne particulièrement les vielles à roue électro-acoustiques. Après avoir construit des vielles dites « traditionnelles », il s’est tourné vers la conception de vielles plus contemporaines pour leur sonorité, leur esthétique, les matériaux utilisés et les aspects techniques des différents composants. Leur fabrication s’appuie sur l’expertise de professionnels en électronique, en micro-mécanique et de spécialistes pour la fabrication de la caisse de résonance en fibre de verre teintée dans la masse (Pascal Petitjean, micro mécanicien ; Michel Guillermin de MG Composites ; Emmanuel Courbon d’Audiotech). Cette association de compétences garantit ainsi une grande stabilité des instruments qu’il crée.

Exerçant un métier ancestral qui a su suivre les évolutions techniques et se moderniser, Raphaël De Maria entretien un contact permanent avec les musiciens et développe une relation étroite avec des professionnels venus de divers horizons. On est aujourd’hui loin de l’imaginaire du luthier d’antan, artisan isolé dans son petit atelier.

Les Charberys – 05800 Saint-Firmin en Valgaudemar
www.organistrum.art[email protected]
Tél. 06 42 32 72 95

Texte : Aline Guillet
Photos : Jean-Jacques Bertrand