Témoignages de notre histoire

• Sanctuaire Notre Dame du Laus – Saint-Étienne-le-Laus
Lieu de visites et de pèlerinage, le Sanctuaire Notre-Dame du Laus accueille chaque année entre 150 000 et 170 000 visiteurs. Le sanctuaire est bien connu localement mais aussi en France et dans le monde puisqu’il s’agit de l’un des 16 lieux d’apparitions de la Vierge Marie reconnus officiellement par l’Eglise à travers le monde (avec Lourdes, Fatima, Guadalupe,…). 
La basilique est le cœur du sanctuaire, construite entre 1666 et 1669 suite aux apparitions de la Vierge à Benoîte Rencurel, jeune bergère de 17 ans originaire de Saint Etienne d’Avançon. L’église a ainsi été construite au dessus de la chapelle de « Bon Rencontre » qui en constitue dès lors le chœur. A  l’origine c’était une petite chapelle « perdue » au milieu du hameau du Laus. C’est là que la Vierge Marie est apparue à Benoîte pour la première fois fin septembre 1664, puis de manière régulière durant 54 ans, jusqu’à la mort de la bergère, le 28 décembre 1718. Benoîte est enterrée au seuil de la chapelle. A deux pas, toujours dans la chapelle, se trouve la fameuse « huile du Laus », qui apporte, à ceux qui s’en appliquent avec foi, de nombreux bienfaits pour l’âme et le corps. 
Le sanctuaire est constitué de la basilique, des lieux des apparitions (la chapelle du vallon des Fours, Pindreau, la chapelle du Précieux Sang, le col de l’Ange), des lieux où a vécu Benoîte (sa maison natale, la maison où elle a vécu à partir de 1673) et de l’oratoire du couronnement. Le site offre également la possibilité de balades et randonnées à pied à partir du sanctuaire, notamment sur le chemin de saint Jacques de Compostelle.
Depuis plus de 350 ans des millions de personnes viennent en pèlerinage au Laus, de la région et de toute la France et parfois d’au-delà des frontières, particulièrement de l’Italie voisine. Au fil du temps le sanctuaire s’est agrandi et l’hôtellerie Notre-Dame du Laus compte aujourd’hui 250 chambres soit près de 500 lits, ce qui en fait la capacité hôtelière la plus importante du département, ouvert à toutes les saisons, dans un cadre naturel exceptionnel. 
Crédit photos : © Notre-Dame du Laus

• Abbaye de Boscodon – Crots 
Située à 1150m d’altitude dans un cadre forestier labélisé « Forêt d’exception», l’Abbaye de Boscodon est un monument remarquable du XIIe siècle. Elle fut la plus grande abbaye de la région et la principale maison de l’ordre monastique de Chalais. Au XIVe siècle, d’incessantes guerres et les pillards mettent à sac les bâtiments monastiques et le cloître, épargnant néanmoins l’abbatiale. Confisquée par l’archevêque d’Embrun vers 1770, puis transformée en bien national à la Révolution, Boscodon devient un hameau paysan en 1791, comptant une vingtaine de familles et une école. A partir de 1972, l’abbaye est rachetée et restaurée peu à peu par l’association des Amis de l’Abbaye de Boscodon. Elle est classée « Monument Historique » en 1974. 
De style roman monastique proche de l’art cistercien, l’abbatiale frappe le regard par son extraordinaire dépouillement et la pureté de ses formes. La généreuse et pourtant subtile lumière, la chaude couleur des pierres de cargneule, les proportions rigoureuses fondées sur celles du corps humain font de cet espace un lieu de grandeur et d’intériorité. Aujourd’hui, l’Abbaye de Boscodon est un espace de vie, de rencontres et d’échanges, un lieu d’expériences humaines, d’activités culturelles et spirituelles. Le parcours muséographique s’ancre dans les nouvelles pratiques culturelles avec des supports variés qui rythment la découverte et un parcours accessible aux enfants.