LES HAUTES-ALPES, TERRE D’ACCUEIL DU CINÉMA

Grâce à ses décors hors norme, ses grands espaces naturels et à la qualité de son accueil, le territoire des Hautes-Alpes se positionne de plus en plus comme terre d’accueil de tournages de productions audiovisuelles. Autant d’opportunités pour le développement du territoire, en termes d’image et d’attractivité mais également en termes de retombées économiques.

Produire des tournages demande une préparation en amont et une véritable organisation technique et logistique sur place, en fonction de la taille de l’équipe et du budget (recherche d’hébergements, autorisations de tournage, locations de lieux et de matériel, prestataires de services…). Un tournage, c’est aussi une recherche de décors au plus proche du scenario et des souhaits du réalisateur tout en respectant un certain nombre de contraintes. Les porteurs de projets audiovisuels (longs et courts métrages, fictions TV, publicités, documentaires) apprécient dans ce cas la présence d’un relais local pour les accompagner dans leurs démarches. C’est le rôle porté depuis 2018 par l’Agence de Développement des Hautes-Alpes, à travers son « Bureau d’accueil des Tournages Alpes du Sud ». L’objectif est de favoriser l’accueil de tournages sur le territoire en proposant des services gratuits de production de films et en communiquant auprès d’eux sur les décors entre montagne et HauteProvence.

L’Agence fait désormais partie, via son Bureau des tournages, de deux réseaux importants dans le domaine de l’image et de l’industrie cinématographique : la Commission Régionale du Film de la Région Sud, ainsi que Film France[1] . L’Agence reprend ainsi les missions de l’ancienne Commission du Film Alpes du Sud et couvre les 2 départements (Hautes-Alpes et AlpesdeHauteProvence).

Les missions du Bureau d’Accueil des Tournages Alpes du Sud sont multiples :
– Rechercher des décors et des lieux de tournage
– Organiser les pré-repérages et repérages
– Accueillir et accompagner des sociétés de productions
– Aider à la technique et apporter des conseils
– Mettre en relation avec les autorités locales et les référents territoires
– Aider à remplir les formalités administratives et les autorisations de tournage
– Fournir un fichier de professionnels et de prestataires de services locaux
– Réaliser des bilans de tournage

Quelques chiffres sur 2021 :
– plus de 330 journées de tournage dans les Alpes du Sud
– 35 tournages accueillis (longs métrages, courts métrages, fictions TV, documentaires, publicités)
– 70 sollicitations de porteurs de projets accompagnés par le BAT Alpes du Sud
– Avec 5 000 jours de tournage chaque année, la Région Sud est la 2ème en France pour l’accueil de tournages. Les retombées directes des tournages sont estimées à plus de 130 000 000 € par an. La Région soutient les projets audiovisuels via un Fond d’Aides.

Hinatea-Perrier-credit-Patrick-Domeyne

« La plus grande retombée de tournage pour le territoire c’est la série Alex Hugo »,nous confie Hinatea Perrier, responsable du Bureau d’Accueil des Tournages Alpes du Sud. Avec 8 saisons et 21 épisodes diffusés depuis 2015, la série Alex Hugo de France TV – adaptée d’un roman de l’Américain Richard F. Hugo – présente un policier exilé en montagne interprété par Samuel Le Bihan. Les épisodes sont tournés chaque année dans plusieurs sites emblématiques du département.

« Un épisode d’Alex Hugo, c’est une dizaine de comédiens, une cinquantaine de techniciens à loger et nourrir sur place, sans compter les besoins en figurants (entre 60 et 80 sur certains épisodes), la location de décors, le matériel sur place. Ils ont besoin de techniciens locaux et de prestataires de services comme des guides de montagnes, des moniteurs… Et au final c’est plus de 5 millions de téléspectateurs qui regardent chaque épisode. » argumente-t-elle. Et l’aventure continue puisque l’équipe de France TV s’apprête à tourner les épisodes 26, 27 et 28 à partir de juin 2022.

Hinatea Perrier, responsable du BAT à l’Agence Départementale des Hautes-Alpes

Plus d’infos sur le BAT : bat@hautes-alpes.net / www.filmalpes.net

FOCUS SUR UN SITE EMBLÉMATIQUE : LE PIC DE BURE ET SON OBSERVATOIRE

Le Pic de Bure est l’un des 4 sommets les plus emblématiques du Dévoluy. Son plateau y abrite l’observatoire NOEMA de l’Institut de Radioastronomie Millimétrique, l’un des plus importants au monde à 2550 mètre d’altitude. Avec ses 12 antennes de 15 mètres de diamètres qui pointent vers le ciel et écoutent « l’univers froid », c’est-à-dire celui qui est non visible avec les télescopes, le site est aussi devenu le théâtre de nombreux tournages cinématographiques. Et pour cause, le panorama est grandiose et le site insolite. L’observatoire a notamment été le décor de la série « La Guerre des mondes » (l’adaptation en version série du roman de H.G Wells « The War of the Worlds »), commandée par la Fox et Canal+. Il est également le tableau de plusieurs publicités (vélo de route haut de gamme Van Rysel, montre Roger Dubuis). Les demandes de tournages sont très nombreuses et triées sur le volet car l’activité de l’observatoire doit être préservée et par ailleurs, le site est également une zone protégée Natura 2000.


[1] Film France fait désormais partie intégrante du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée. Son service Attractivité réunit le réseau des commissions du film en France et a pour mission de promouvoir les tournages et la post-production en France