# Plus2Sport
Le 01 Novembre

Christian Fayollet, président du Comité Départemental Olympique & Sportif

Christian Fayollet est président du CDOS 05 depuis mars 2021. Cet organe, détaché du Comité National Olympique & Sportif a une mission principale : promouvoir le mouvement sportif, toutes disciplines confondues.

  • Concrètement, en quoi consiste la promotion du mouvement sportif ?

Promouvoir le sport dans toutes ses dimensions, c’est promouvoir l’activité physique jusqu’au sport de haut niveau. Pour y parvenir, le rôle du CDOS est de faciliter la communication, influer et faciliter l’organisation auprès de ses adhérents : les comités sportifs olympiques et non-olympiques, ainsi que les clubs départementaux. Toute l’année, le CDOS travaille en particulier sur 4 thématiques : le sport santé et bien-être, l’éducation et la citoyenneté, la formation et la professionnalisation, ainsi que le haut-niveau.

  • Comment travaillez-vous sur ces 4 thématiques ?

Le sport santé, c’est aussi bien l’activité physique de loisirs, pratiquée librement sans affiliation particulière, que le sport sur ordonnance. Il faut savoir qu’en moyenne, nous ne pratiquons que 12 minutes d’activités physiques par jour ! C’est nettement insuffisant. Sur la partie éducation et citoyenneté, nous participons par exemple aux « Quartiers d’été » à Gap pour communiquer sur le Pass’ Sport. Mais nous organisons également des conférences, comme dernièrement sur les violences sexuelles dans le sport avec le Service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports. Notre rôle est de recueillir l’information, la vulgariser et la dispatcher le plus largement possible.

Ensuite, nous sommes aussi en soutien pour la formation et la professionnalisation de nos adhérents. Nous travaillons avec le CROS (Comité Régional Olympique et Sportif) pour organiser des modules comme par exemple comment construire une assemblée générale, définir les rôles des membres du bureau, ou encore comment recruter des bénévoles. Sur ce point de la professionnalisation, nous œuvrons avec le CROS et la Région Sud pour le développement du GEIQ (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification), avec notamment la promotion de l’alternance. Ceci permettra à une personne de travailler dans plusieurs structures, qu’elles soient sportives ou non, tout en ayant un seul employeur direct. Enfin, en ce qui concerne le haut-niveau, nous nous rapprochons du Club Élite et nous allons mettre en place pour 2025 un livre blanc qui se posera la question de comment inciter les jeunes à aller vers le haut niveau et comment lier performance et bienveillance, mais aussi comment traiter la reconversion selon les carrières.

  • Quel est votre rôle à l’approche des Jeux de Paris 2024 ?

L’objectif est de faire de la France et pour notre cas, des Hautes-Alpes, un lieu de pratique sportive. Nous collaborons avec le département pour la labellisation « Terre de Jeux » mais aussi avec l’Éducation Nationale pour le label « Génération 2024 », qui propose à tous les établissements scolaires de porter la dynamique de Paris 2024, en mettant le sport et ses valeurs au cœur de leurs projets. Et enfin, nous participons à la promotion du dispositif du CNOSF « Classe olympique », qui labellise les classes de la maternelle à l’université qui mobilisent le sport et la culture olympique dans leurs enseignements scolaires.