Plus haut département de France en moyenne avec plus du tiers de la surface dépassant les 2000 m, les Hautes-Alpes sont un département très montagneux. Et passé les 3000 m, c’est la glace qui règne en maître. Focus sur deux glaciers du massif des Écrins : Les Glaciers Blanc et Noir.

GLACIER BLANC

Il est le deuxième lieu le plus visité du Parc National des Écrins après le Pré de Madame Carle. Sans conteste, le Glacier Blanc est un lieu incontournable pour toutes celles et ceux qui visitent le Pays des Écrins. Situé sur la commune de Vallouise-Pelvoux, il est le plus long glacier du massif des Écrins. Il commence sa formation à 4102 m d’altitude au sommet de la Barre des Écrins et s’écoule sur 5,50 km jusqu’à sa langue terminale vers 2450 m (valeur en 2015). Aujourd’hui, le front du Glacier Blanc se situe à environ 2650 m d’altitude et il est facilement accessible par un sentier balisé depuis le Pré de Madame Carle (2h en été + les arrêts). 


LE SAVIEZ-VOUS ? Des algues unicellulaires se développent à la surface de la neige du glacier, qui causent sa coloration rougeâtre.


Dormir en refuge face au Glacier Blanc

À mi-distance entre le Pré de Mme Carle et le Refuge des Écrins, le refuge du Glacier Blanc incite randonneurs et alpinistes à la pause avec sa grande terrasse ensoleillée, face au Pelvoux. En hiver, le refuge est ouvert mais non gardé (accessible au public mais pour simple abri) jusqu’au 1er avril 2022. 

Plus d’infos : 04 92 23 50 24 – https://refugeduglacierblanc.ffcam.fr   


GLACIER NOIR

Moins connu que le Glacier Blanc, le Glacier Noir est un des plus grands glaciers du massif des Écrins avec ses 5,5 km de long et ses 5,95 km2Au XIXème siècle, les deux glaciers ne formaient qu’un et se rejoignaient au pré de Madame Carle. Mais au cours du XXème siècle, ces deux géants se sont déplacés. Le Parc National des Écrins a en effet pu mesurer une accélération entre 1985 et 2015, à cause du réchauffement climatique, qui les a séparés pour constituer à ce jour deux glaciers bien distincts.

Le Glacier Noir tient son nom de sa couche de 20 à plusieurs mètres d’épaisseur de graviers, pierres et autres blocs qui lui confèrent cette couleur sombre. Cette couverture protège efficacement la glace des rayons du soleil, ce qui lui permet donc de ralentir la fonte du glacier et d’arriver plus bas en altitude, à l’inverse de son voisin le glacier blanc. On peut par ailleurs observer un long amas rocheux au bord du glacier noir qui forme ce que l’on appelle « une moraine latérale ». 


LE SAVIEZ-VOUS ? Le glaciologue Robert Vivian a calculé qu’entre 1960 et 1972, le glacier noir avait transporté 20 000 m3 de pierre, soit l’équivalent d’un camion de 10 tonnes par jour !


Découvrir le Glacier Noir en hiver

Les skieurs de randonnée les plus aguerris pourront découvrir le glacier noir en hiver à partir de fin mars avec le bureau des guides des Écrins. Dès que la route est ouverte jusqu’à l’entrée du Pré de Madame Carle, le secteur du Glacier Noir est idéal pour une belle journée de ski dans un cadre grandiose. 

Plus d’infos : contact@guides-ecrins.com – 04 92 23 32 29


Le Glacier Noir en noir et blanc

Jonathan Mourglia, jeune photographe Embrunais a réalisé une série de photos du Glacier Noir. Réalisées à la chambre argentique, elles sont à découvrir sur son site. jonathanmourglia.com

Texte : Pamela Lemonnier – photos : Thibaut Blais / Jonathan Mourglia / Blandine Reynaud – OTC Pays des Ecrins