Coupe d'Europe Dames à Orcières ©Gilles Baron
# Plus2Fild'actualités
Le 18 Janvier

Orcières accueille la Coupe d’Europe Région Sud Dames du 21 au 25 janvier

8 nations participent à cette 6ème édition des Coupes d’Europe Région Sud de ski alpin (épreuves de vitesse) du 21 au 25 janvier à Orcières : France, Italie, Allemagne, République Tchèque, Principauté d’Andorre, Autriche, Etats-Unis et Suisse, soit environ 80 sportives qui s’affronteront sur 2 Descentes et 1 Super G.

« Nous nous réjouissons d’accueillir un tel rendez-vous sportif pour la 6ème année consécutive. L’organisation d’une Coupe d’Europe fait partie de la stratégie globale d’accompagner le positionnement de la station d’Orcières Merlette 1850 comme une terre d’accueil du sport de haut niveau ».

Jordane Juschka, Directeur de l’Office de Tourisme d’Orcières
Emy Charbonnier ©TamTam photo
Emy Charbonnier ©TamTam photo

Parmi les compétitrices présentes, nul doute qu’une skieuse sera particulièrement encouragée : Emy Charbonnier – espoir français de ski alpin, membre du Comité Alpes Provence. À 18 ans, elle est déjà double championne de France en slalom et descente et vice-championne en géant et en Super G, dans la catégorie U18. Pur « produit » du savoir-faire du ski de compétition haut-alpin, Emy a grandi dans le Champsaur à Chaillol. Ella a fait ses armes au ski club de cette station village, avant d’intégrer l’Equipe Compétition Champsaur (comme Alizée Baron, Valentin Giraud-Moine ou Cyril Vieux. Cyprien Sarrazin y a également fait un passage).

« Emy a besoin de confirmer un niveau d’intensité et d’engagement qui grandit en fonction des compétitions, c’est ce que nous attendons de sa course à Orcières. L’objectif est d’aller accrocher le Top 30 et surtout qu’Emy fasse grandir son expérience ».

Philippe Testou, entraÎneur d’Emy Charbonnier au sein du Comité Ski Alpes Provence

Emy Charbonnier ©Charbonnier

Entretien avec Emy Charbonnier

Comment s’est passé ton début de saison ?

J’ai eu une bonne préparation et la chance de partir à Ushuaia avec la Fédération Française de Ski puis en Suède avec le Comité Alpes Provence. Cela m’a permis de de faire des bons résultats, dont des podiums et tops 10 et ainsi me qualifier pour mes toutes premières Coupes d’Europe à Sestrière en Italie. Cela n’a pas été facile, avec de mauvaises conditions météo. Une première expérience difficile sur le circuit Coupes d’Europe, mais j’ai apprécié partager ce moment avec toutes les filles. J’ai été ravie pour Doriane Escane, notre compatriote, qui remporte le Géant. Cela m’a donné envie de vite revenir sur le circuit Coupes d’Europe et de performer davantage.

Comment te sens-tu à quelques jours des Coupes d’Europe d’Orcières ?

J’ai rechaussé les skis de descente cette semaine, en entraînement à Tignes. Première fois de la saison que je reprends cette discipline. Je suis stressée car je vais courir à un niveau très haut en passant de courses FIS à Coupes d’Europe, mais je prends cela comme une expérience en plus. La vitesse c’est spécial, il n’y a pas de secrets, je dois emmagasiner beaucoup de kilomètres, faire de bons entraînements, il faut que je trouve les bonnes lignes le jours de la course. Cela devrait bien se passer !

Le fait d’être « à la maison » change-t-il quelque chose pour toi ? Cela te rassure ou bien est-ce une pression supplémentaire ?

Cela me rassure car c’est une piste que je connais, j’y skie depuis petite en slalom, en géant et en super G. Orcières a toujours veillé à ce que les gens de la vallée et d’ailleurs puissent s’entraîner dans d’excellentes conditions. Je sais que la piste sera parfaite et la sécurité au top. Cela me fait très plaisir de savoir mes proches présents.

Il y a 5 ans, lors de la première Coupe d’Europe d’Orcières, imaginais-tu être un jour sur la ligne de départ ?

Il y a quelques années une amie et moi-même étions présentes sur les Coupes d’Europe en tant qu’ouvreuses. Je n’imaginais pas prendre un jour au départ en tant que compétitrice ! Cela va être super, avec je l’espère des conditions au top pour de belles Coupes d’Europe. Je pars dans l’optique de performer mais surtout de me faire plaisir, faire du bon ski pour pouvoir me qualifier aux Championnats du Monde junior prévus fin janvier. 


Ces jeunes skieuses sont les futures grandes championnes de demain. Elles s’affronteront dans quelques jours à l’occasion des Coupes d’Europe, l’antichambre de la Coupe du Monde. Sur la piste Camile Ricou, elles vont pouvoir se glisser dans la peau de la meilleure skieuse mondiale Mikaela Shiffrin, venue s’entraîner en 2023 à Orcières. Alizée Baron, la skieuse d’Orcières sera présente ce week-end. Elle pourra faire profiter de son expérience du ski de haut niveau aux jeunes compétitrices.

5 zones spectateurs sont prévues le long de la piste pour permettre au public de profiter pleinement du spectacle.

La piste Camile Ricou, une des seules pistes homologuées FIS des Hautes-Alpes

De nombreux compétiteurs viennent défier cette piste de vitesse longue de 1988 m, baptisée en hommage à l’un des fondateurs de la station. Orcières Merlette 1850 accueille depuis 2018 des compétitions internationales : pas moins de 5 Coupes d’Europe et 7 courses FIS y ont déjà été organisées.

La piste Camile Ricou répond aux nombreux critères d’exigence de la FIS et offre un terrain de jeu remarquable et remarqué par les équipes internationales.

La station est fière de pouvoir proposer aux sportifs de haut niveau une piste de cette qualité. Outre les grandes compétitions, la piste Camile Ricou permet de répondre à la demande des clubs de ski, des comités ou des équipes nationales à la recherche de sites d’entraînement. Les pistes de descente homologuées FIS sont très recherchées par les athlètes. Entre deux compétitions, ils ont besoin de terrains d’entraînement ou simplement de se perfectionner dans les disciplines de vitesse.

« Cette piste demande un niveau technique élevé. Aucun instant de relâchement n’est permis pour les skieurs, le profil étant très soutenu ».

Cyril Vieux, entraîneur de l’équipe de France de ski alpin groupe Coupe d’Europe Hommes

Orcières digne de la confiance pour le sport de haut niveau

à travers l’organisation de cette Coupe d’Europe, la station démontre une nouvelle fois sa capacité à organiser de grandes compétitions sportives (nationales, internationales) et à accueillir régulièrement des stages d’entraînement.

Preuve en est : début janvier, le « gratin » du ski alpin français était présent pour préparer les prochaines étapes de Coupe du Monde : l’Equipe de France A de Ski Alpin groupes Vitesse et Technique (Hommes) suivie de près par le groupe Coupe d’Europe Vitesse Hommes et Femmes.

Du 17 au 19 janvier, les courses FIS – une compétition de skieurs Juniors que la station organise depuis 7 ans – sont programmées sur la piste de descente Camile Ricou.

Les Championnats de France de snowboard auront lieu du 29 au 31 mars, avec des épreuves de boardercross et de slalom géant parallèle.

Orcières reste aussi fidèle à ses premières amours sportives (5 arrivées du Tour de France : 1971, 1972, 1982, 1989, 2020) en organisant le 25 août prochain, une nouvelle manche française du circuit GNFY avec un parcours de 158 km en boucle depuis Orcières. Des stages de préparation à la course, de performance ou de découverte sont organisés par le club de vélo local.

Avec toute cette veine sportive, la station participe ainsi au rayonnement du sport de haut niveau dans les Hautes-Alpes.

Une ambition affichée

Une compétition réussie repose sur l’immense travail de l’ombre réalisé en station par des hommes et des femmes qui mettent toute leur énergie à imaginer un parcours, le préparer, le sécuriser, accueillir sportifs, partenaires et grand public afin que le jour J, l’événement soit parfait. Un savoir-faire revendiqué par Orcières Merlette 1850 et qui permet à la station d’afficher ses ambitions.

« Nous sommes très heureux et fiers d’accueillir chaque année une Coupe d’Europe mais nous ne cachons pas notre ambition d’organiser, d’ici quelques années, une Coupe du Monde à Orcières ».

Jean-Louis Milelli, organisateur de la Coupe d’Europe, et Président du Club des Sports d’Orcières.

Un axe de développement fort qui s’inscrit dans la dynamique engagée par la Région PACA à travers la candidature des Alpes françaises aux JO 2030.

www.orcieres.com

Facebook

Instagram