La Route des Grandes Alpes est le plus beau des itinéraires routiers de montagne offerts aux automobilistes, aux motards et bien sûr aux cyclistes où montées et descentes s’enchaînent en lacets spectaculaires.

L’itinéraire traverse les Alpesfrançaises du nord au sud. De Thonon-les-Bains à Nice, 720 kilomètres de routes de montagne, ponctués par 17 cols parmi les plus hauts des Alpes françaises, vous invitent au voyage à travers des territoires au patrimoine naturel et culturel exceptionnel.
Depuis les bords du lac Léman jusqu’aux rivages de la mer Méditerranée, cette route touristique hors normes vous propose de parcourir l’intégralité des Alpes françaises. En suivant les routes sinueuses, vous découvrirez des paysages grandioses d’altitude et, au fil des vallées, des cultures et des spécialités gastronomiques locales. Des gîtes d’accueil sont disséminés sur le parcours afin de vous faire profiter encore plus de ce beau voyage. 

La meilleure période pour prendre la route des Grandes Alpes se situe entre juin et octobre, dès la fonte des neiges qui bloque les plus hauts cols durant l’hiver.
Au printemps, lorsque la nature alpine révèle toute sa richesse, vous pourrez apprécier la diversité des montagnes bien souvent préservées au sein d’un parc national ou régional. Le spectacle est toujours époustouflant. Depuis la Haute-Savoie jusqu’aux Alpes-Maritimes, vous traverserez successivement les massifs du Chablais, du Beaufortain, de la Vanoise, des Cerces, du Queyras, de l’Ubaye et du Mercantour. Vous longerez aussi les hauts sommets glaciaires du Mont Blanc et des Ecrins, emblèmes des Alpes françaises.
La Route des Grandes Alpes est un véritable monument de l’itinérance cyclotouristique. Elle vous emmènera sur les traces des coureurs cyclistes du Tour de France, à l’assaut des cols mythiques des Aravis, du Cormet de Roselend, des cols de l’Iseran, du Galibier, de l’Izoard, de la Bonette ou de la Cayolle. A l’arrivée, vous aurez gravi presque 17 000 m de dénivelé positif.

C’est l’une des premières routes touristiques inventées en France. Elle est née au moment où l’automobile commençait à devenir un important moyen de locomotion. L’idée en est venue en 1909 au Touring Club de France qui voulait établir un itinéraire reliant les grands cols. Ce projet a rencontré celui de l’État qui entendait également tracer une voie afin de désenclaver les vallées alpines et pour satisfaire les besoins de l’armée, notamment. Les travaux se sont étendus pour la majeure partie jusqu’en 1937. Pour sa part, le Touring Club de France s’est chargé, entre autres, d’installer des panneaux signalétiques et des tables d’orientation.

Texte : Camille Badjily / Photo : Eric Stern